NOUVELLES
23/05/2018 18:38 EDT | Actualisé 23/05/2018 18:38 EDT

Ottawa promet 300 millions $ pour aider les déplacés rohingyas au Bangladesh

Cet argent constitue la pierre angulaire de la réponse du gouvernement canadien à un récent rapport de Bob Rae.

Le gouvernement Trudeau promet 300 millions $ au cours des trois prochaines années pour aider les centaines de milliers de déplacés rohingyas touchés par la brutale campagne de violence menée par l'armée du Myanmar.

Cet argent constitue la pierre angulaire de la réponse du gouvernement canadien à un récent rapport de Bob Rae, nommé l'année dernière comme envoyé spécial du Canada pour la crise des réfugiés rohingyas. M. Rae avait notamment réclamé plus d'argent pour faire face à cette crise.

Mais le gouvernement canadien ne semble pas avoir de plans immédiats pour commencer à accueillir les Rohingyas persécutés, dont 700 000 ont fui le Myanmar et vivent maintenant dans des conditions sordides au Bangladesh voisin.

La ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, et la ministre du Développement international, Marie-Claude Bibeau, affirment que le Canada travaillera avec d'autres pays et avec l'ONU pour élaborer un vaste plan international de réinstallation.

Elles affirment que le gouvernement fédéral se tient prêt à accueillir les Rohingyas les plus vulnérables et que dans l'intervalle, Ottawa accélérera le traitement des demandes des Rohingyas qui ont déjà des proches au Canada.

Les ministres affirment que le Canada appuiera également les efforts internationaux — y compris le renvoi devant la Cour pénale internationale — pour demander des comptes aux responsables de la crise qui, selon M. Freeland, équivaut à un nettoyage ethnique.