BIEN-ÊTRE
22/05/2018 09:20 EDT | Actualisé 22/05/2018 09:20 EDT

Lourdes Leon, la fille de Madonna, montre ses poils sous les bras dans une pub pour Converse

Les internautes la remercient.

Telle mère, telle fille? Comme Madonna, qui en 2014 avait partagé une photo d'elle sur Instagram pour dévoiler ses quelques poils sous les aisselles, Lourdes Leon, sa jeune progéniture de 21 ans, se montre au naturel sur les réseaux sociaux.

Dernier exemple en date? La campagne publicitaire pour la nouvelle collection Converse dans laquelle elle apparaît, en collaboration avec la marque de vêtements pour femmes new-yorkaise MadeMe.

Au programme, des photos de la jeune femme en jogging jaune et débardeur blanc. On la voit porter les nouvelles paires de chaussures de l'enseigne à la grosse étoile. Mais aussi, et surtout, poser devant l'objectif sous une lumière tamisée, sur un lit, les bras relevés en arrière, exhibant ses aisselles poilues avec assurance.

Sur le réseau social, certains utilisateurs applaudissent le geste de Lourdes Leon. Certains y voient un message d'encouragement fort adressé aux femmes qui en ont ras le bol de se raser et de s'épiler. "Je suis très contente de voir ça. Le changement est en cours", se réjouit une abonnée.

Mais tout le monde ne le prend pas comme ça. D'autres, au contraire, se disent déconcertés par un tel projet, voire même trouvent ça "horrible", "stupide" et "pas hygiénique", pour reprendre leurs mots.

"C'est triste de voir des gens offensés par des poils sous les aisselles, plus que par des enfants abattus à l'école. Bienvenue en 2018", déplore une abonnée face aux réactions négatives. Une autre ajoute: "Elle fait ce qu'elle veut de son corps."

Un tabou

Ce n'est pas la première fois que la fille de Madonna exhibe fièrement ses aisselles poilues, et qu'on la critique par cette même occasion sur son physique. Au mois de janvier, elle avait posé avec sa mère les bras en l'air, s'attirant la foudre de certains internautes. En avril 2017, une photo d'elle sur la plage laissait deviner qu'elle assumait déjà sa pilosité. Une façon pour elle de contribuer à briser le tabou autour des poils féminins.

Comme elle, de plus en plus de femmes s'expriment vis à vis de la stigmatisation qu'elles peuvent vivre à cause de leur pilosité sous les bras ou sur les jambes. Une blogueuse de fitness a, par exemple, déclaré en avril 2017 avoir arrêté de se raser. Au mois de juin 2015, une journaliste du site américain Bustle avait, elle, invité les internautes à partager des photos de leurs poils sur les réseaux sociaux, sous le hashtag "Body Hair Day" (en français, "la journée des poils").