POLITIQUE
22/05/2018 20:13 EDT | Actualisé 22/05/2018 20:14 EDT

Quand la bière dans les dépanneurs est un enjeu électoral

Ah, l'Ontario!

Nathan Denette/CP

On a eu droit aujourd'hui à un flashback à l'année 1970 en Ontario aujourd'hui.

Pour ceux et celles qui l'ignorent, il est toujours interdit pour les dépanneurs de notre voisine d'offrir des produits houblonnés à ses clients. Ceux-ci doivent se rendre dans les Beer stores, endroits plutôt déprimants où la bière doit être demandée au commis à la caisse et dont l'esthétisme du commerce ressemble davantage à une salle d'urgence qu'à un temple de la bière.

Le chef progressiste-conservateur Doug Ford s'est engagé à permettre aux dépanneurs de vendre des produits alcoolisés. Au grand dam de la première ministre sortante, Kathleen Winne, qui a pourtant permis la vente de bière et de vins dans les épiceries.

Et elle n'y est pas allé avec le dos de la cuillère. En conférence de presse avec la PDG de Mothers Against Drunk Driving, un organisme qui vise la prévention contre l'alcool au volant, elle a accusé Ford d'être «téméraire» avec cette proposition, dévoilée tout juste avant le long week-end.

Mais ce n'est pas tout. Kathleen Wynne a avancé que Ford chercherait à rendre disponible le cannabis dans les dépanneurs une fois élu. «Il pourrait y avoir de la marijuana, de la bière et vin tout juste à côté des barres de chocolat. Nous devons garder cette image en tête», a-t-elle déclaré.

Bien que Ford ait affirmé en entrevue qu'il était ouvert à voir le cannabis être vendu à d'autres endroits que dans les boutiques gérées par l'État lors de la course au leadership du parti progressiste-conservateur, il a toutefois affirmé être contre la vente dans les dépanneurs dans un débat des chefs récemment et a suggéré que la vente soit plutôt faite dans les points de vente de la LCBO, le pendant ontarien de la SAQ.

Le débat sur la bière dans les dépanneurs semble bien loin pour les Québécois, et avec raison. Une loi sur les heures d'ouverture adoptée en 1970 a créé le «marchand artisan», donc les dépanneurs. Par contre, la bière est vente chez les épiciers depuis les années 1920 au Québec.

Avec les informations de Ryan Maloney, HuffPost Canada