POLITIQUE
21/05/2018 17:14 EDT | Actualisé 21/05/2018 17:14 EDT

Le Parti québécois veut qu'un immigrant sur quatre s'installe en région

Une conférence de presse est prévue mardi pour en faire l'annonce.

Graham Hughes/PC

Un gouvernement péquiste se donnerait comme objectif dans un premier mandat d'attirer un immigrant sur quatre en région.

S'il forme la majorité aux élections du 1er octobre, le Parti québécois entend ainsi inverser la tendance actuelle qui veut que 90 pour cent des néo-Québécois s'installent dans la région métropolitaine.

Selon les informations obtenues par La Presse canadienne, un éventuel gouvernement Lisée accorderait ainsi davantage de points dans la grille de sélection des travailleurs qualifiés à une offre d'emploi validée en région, pour les inciter à faire ce choix.

Objectif: que 25 pour cent des nouveaux arrivants s'installent ainsi en région à terme, au bout de quatre ans de mandat.

Une conférence de presse est prévue mardi pour faire l'annonce de ces nouvelles propositions en matière d'immigration, en présence du chef Jean-François Lisée, accompagné de ses députés Catherine Fournier et Sylvain Gaudreault.

Le PQ élargirait également le programme actuel «Un emploi en sol québécois», piloté par la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ).

Ce programme couvre un certain nombre de régions, mais les péquistes veulent l'étendre dans l'est, soit le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et la Côte-Nord, des régions qui ne sont pas admises actuellement. Ils veulent également rendre ce programme permanent.

Le programme a été financé à raison de trois millions de dollars pour trois ans dans le budget Leitao de mars 2018.

L'immigration est un thème récurrent qui se dessine dans cette année électorale, notamment en raison de l'afflux de demandeurs d'asile qui traversent de façon irrégulière la frontière du Québec en provenance des États-Unis.

La semaine dernière, dans un discours à Québec, le premier ministre Philippe Couillard avait affirmé que dans la réforme de l'immigration pilotée par le ministre David Heurtel, le Québec accordera davantage de points aux candidats à l'immigration qui manifestent l'intérêt de s'installer en région.