NOUVELLES
21/05/2018 13:40 EDT | Actualisé 21/05/2018 13:40 EDT

Cet «immigrant interstellaire» en orbite autour du Soleil fascine les scientifiques

L'astéroïde «2015 BZ509» orbite «à l'envers» dans notre système solaire.

Image d'archives de la planète Jupiter.
NASA, ESA, and A. Simon (GSFC) via AP
Image d'archives de la planète Jupiter.

Plusieurs mois après la découverte du tout premier visiteur interstellaire connu, il semble qu'un autre astéroïde, d'un système solaire différent, était là «sous nos yeux».

Des scientifiques français et brésiliens ont révélé lundi que ce visiteur interstellaire est un astéroïde qui partage l'orbite de Jupiter mais qui tourne autour du Soleil en sens inverse.

L'astéroïde «2015 BZ509» se trouve dans cette orbite singulière depuis qu'il a été aspiré dans notre système solaire, estiment les chercheurs. D'un diamètre d'environ trois kilomètres seulement, l'astéroïde est arrivé dans nos parages aux premiers moments de la création de notre système solaire, il y a 4,5 milliards d'années.

Les chercheurs ont utilisé des simulations par ordinateur pour démontrer que «BZ509» a toujours «orbité à l'envers» autour du Soleil, et qu'il est donc apparu au début de notre système solaire.

Les résultats de leurs travaux, publiés dans la revue de la Société royale d'astronomie, surviennent plusieurs mois après la découverte de notre tout premier visiteur interstellaire connu — un astéroïde plus petit, en forme de cigare. Mais «Oumuamua» avait traversé comme une balle notre système l'automne dernier, alors que BZ509 «s'est installé chez nous», indique l'auteur principal de l'article, Fathi Namouni, de l'Université Côte d'Azur à Nice.

M. Namouni explique que les étoiles étaient beaucoup plus rapprochées les unes des autres à l'époque où notre système solaire s'est formé, de sorte que les astéroïdes pouvaient se balader d'un système à l'autre. Il croit que la banlieue éloignée de Neptune — la planète la plus lointaine de notre système solaire — pourrait bien héberger d'autres «immigrants interstellaires».