DIVERTISSEMENT
19/05/2018 11:36 EDT | Actualisé 19/05/2018 11:40 EDT

«Solo: A Star Wars Story»: Une équipe à toute épreuve

Encore quelques jours de patience nécessaires.

Avant la sortie très attendue de Solo: A Star Wars Story, toute l'équipe du film s'est réunie à Los Angeles pour parler de cette nouvelle Guerre des étoiles. Au programme, les défis d'un rôle comme celui de Han Solo, quelques anecdotes sur le Millennium Falcon, avec en prime le cri primal du poilu Chewbacca.

Le prochain Star Wars s'apprête à envahir les salles de cinéma. Encore quelques jours de patience. En attendant, les studios Disney ont invité le HuffPost Québec au Pasadena Convention Center pour une conférence de presse très courue.

Galerie photo Les images captivantes de «Solo: A Star Wars Story» Voyez les images

Alden Ehrenreich (Han Solo), Donald Glover (Lando Calrissian), Emilia Clarke (Qi'ra), Woody Harrelson (Tobias Beckett), Joonas Suotamo (Chewbacca), Thandie Newton (Val) et Paul Bettany (Dryden Vos): les poids lourds de la distribution étaient présents entourés du réalisateur Ron Howard et des deux scénaristes Lawrence Kasdan et Jon Kasdan.

Rappelons que l'intrigue de Solo: A Star Wars Story se déroule avant l'épisode IV de la saga originale imaginée par George Lucas, sorti en 1977. Ce spin off revient sur la jeunesse du pilote franc-tireur Han Solo. On y découvre également sa rencontre avec la bête Chewbacca et le coloré Lando Calrissian. Dans la peau du héros contrebandier, Alden Ehrenreich qui succède au rôle iconique défendu par Harrison Ford durant la première trilogie.

À ce titre, l'acteur américain de 28 ans n'a pas hésité à revoir les films précédents afin d'observer en détail la psyché de son personnage. C'est ensuite qu'il a pu se concentrer sur sa propre participation. «J'ai tout de suite été impressionné. Han Solo est une figure emblématique plus grande que nature. Quand je me suis retrouvé à l'intérieur du Millennium Falcon, j'ai ressenti une grande excitation. Je n'y croyais pas. Tout semblait si irréel. Après plusieurs mois de tournage, je pilotais le vaisseau en ayant l'impression qu'il m'appartenait. Je connaissais tous les boutons par cœur.»

Mais avant de commencer le tournage, Alden Ehrenreich a tenu à rencontrer Harrison Ford en chair et en os. «Je voulais lui montrer tout mon respect et recevoir sa bénédiction, a-t-il expliqué. Lorsque nous nous sommes vus pour la première fois il y a deux ans, il m'a encouragé. Il a été d'un grand support.»

Il a ajouté avoir vécu une belle surprise, et ce plusieurs heures avant la conférence de presse. «Aujourd'hui, pendant que l'on me demandait en entrevue s'il y avait quelque chose que j'aurai aimé lui demander, Harrison est apparu derrière moi par surprise en disant tellement de bonnes choses sur le film. C'est quand même énorme de voir qu'il a aimé pour vrai. Et c'est vraiment super qu'il prenne de son temps pour venir en personne me le dire.»

De l'âme et du cœur

Han Solo fait la connaissance de Lando Calrissian. Son interprète Donald Glover, le rappeur connu sous le nom de Childish Gambino fait en ce moment sensation depuis que sa vidéo-choc This is America a dépassé les 100 millions de vues. Il a déclaré avoir toujours voulu jouer Lando. «Comme tous les petits garçons de 7 ans, je faisais semblant d'être Lando. Lorsque j'ai appris qu'il se préparait un film sur Han Solo, j'ai appelé mon agent pour lui dire que je voulais absolument y participer. J'ai passé les auditions comme si c'était l'unique rôle que je devais avoir. Et je peux vous dire que ça l'était.»

Son acolyte, le basketteur Joonas Suotamo a acquiescé en imitant le cri de Chewbacca, autrefois campé par Peter Mayhew. «J'étais presque au chômage avant de décrocher le rôle, a-t-il indiqué. Ça a changé ma vie. Chewbacca est un personnage tellement aimé et apprécié.»

Le cinéaste Ron Howard précise qu'il n'avait jamais œuvré sur un projet cinématographique aussi impressionnant. «Je n'ai jamais vu autant d'attente. Toutefois, j'ai été ravi de plonger dans la réalisation de ce film. Je me suis dit qu'il ne fallait surtout pas que je rate mon coup. Je le devais pour les nombreux admirateurs de la saga. Je suis un fan de Star Wars, mais je n'ai pas une connaissance encyclopédique de la franchise. Je ne sais pas tout et je n'ai pas tout vu. Il reste que j'ai eu l'envie de faire les choses d'un point de vue réaliste comme dans une histoire vraie. J'ai tenté d'y mettre de l'âme et du cœur.»

Donald Glover s'est d'ailleurs dit reconnaissant que le film ne joue pas la carte de la simplicité en mettant en scène différentes classes sociales. «Cela ressemble au monde dans lequel on vit. Il y a d'un côté les riches et de l'autre, les pauvres, ce qui peut expliquer le caractère complexe de Han Solo. Vous savez, la vie n'est pas toujours facile.»

Des mots sur «Solo: A Star Wars Story»

Thandie Newton

«C'est un film qui nous a mis dans toutes sortes de situations. On avait beaucoup de scènes d'action à tourner. On était tous soudés et cette ambiance de camaraderie s'exprimait à travers l'humour. On savait qu'on était tous sur le même bateau, ce qui nous a permis de nous rapprocher les uns avec les autres et ainsi faire face aux multiples défis qui nous attendaient.»

Paul Bettany

«J'ai franchement eu un plaisir immense à jouer un méchant, un véritable méchant qui n'a pas l'once d'un remord. Il est juste très content d'être aussi cruel.»

Woody Harrelson

«Parce que c'est une sacrée canaille, je pensais que Tobias Beckett allait être facile à incarner, mais les scénaristes ont accompli un travail formidable sur ce personnage. J'adore le fait d'être partie prenante d'un Star Wars. C'est phénoménal.»

Emilia Clarke

«Je ne peux pas trop en dire sur mon mystérieux personnage prénommé Qi'ra, mais il semble que depuis sa séparation avec Han Solo, elle a traversé une existence plutôt sombre.»

Solo : A Star Wars Story prend l'affiche le 25 mai.

À voir aussi: