BIEN-ÊTRE
19/05/2018 08:28 EDT | Actualisé 19/05/2018 08:28 EDT

Un sermon enflammé réchauffe le mariage royal

Le révérend Michael Curry, prédicateur afro-américain, a un style tranchant avec celui des mariages royaux habituels.

Owen Humphreys/Pool via REUTERS

Le révérend Michael Curry, prédicateur afro-américain, a réchauffé samedi la froide chapelle gothique St George à Windsor, pour le mariage de Meghan Markle avec le prince Harry, avec un sermon sur le pouvoir de l'amour aux accents passionnés.

Dans un style tranchant avec celui des mariages royaux habituels, structurés par une étiquette centenaire qui tend à rendre les cérémonies compassées, voire rigides, le révérend Curry a pris des accents enflammés pour faire passer le message.

Premier afro-américain à diriger l'église anglicane américaine, le révérend Curry a commencé son sermon en citant Martin Luther King, le défenseur des libertés civiques : "Nous devons trouver le pouvoir de l'amour, le pouvoir rédempteur de l'amour. De cette façon, nous pourrons faire du vieux monde un monde nouveau. L'amour est le seul moyen".

"Deux jeunes gens sont tombés amoureux et nous voici rassemblés ici", a-t-il lancé à l'adresse des 600 invités, au premier rang desquels la reine Elizabeth II, ainsi que la mère de Meghan Markle, seul membre de sa famille présente, Doria Ragland, descendante d'esclaves des plantations de coton en Géorgie du Sud.

Le révérend Curry a fait une allusion aux esclaves dans son sermon, relevant qu'ils avaient exprimé le pouvoir de l'amour dans leurs chants.

Dans la foule rassemblée à Windsor, où la cérémonie était retransmise sur des écrans, ce prêche enflammé, et surtout les réactions gênées ou amusées de la famille royale, ont fait rire le public. "Et il continue!" s'est exclamé l'un d'eux.

Le sermon a été suivi par l'interprétation du classique "Stand by me", du chanteur afro-américain Ben E. King, par un choeur, une musique également inhabituelle sous les voûtes multicentenaires de St George. Mais elle a rencontré un grand succès dans la foule, qui l'a repris en choeur.