NOUVELLES
19/05/2018 18:11 EDT | Actualisé 19/05/2018 18:11 EDT

Le Canada s'incline 3-2 devant la Suisse en demi-finales du Mondial de hockey

Tristan Scherwey, Gregory Hoffman et Gaetan Haas ont trompé la vigilance du gardien canadien Darcy Kuemper.

Grigory Dukor / Reuters

Le Canada a été surpris 3-2 par la Suisse en demi-finales du Championnat du monde de hockey, samedi, et en conséquence il affrontera les États-Unis pour l'obtention du bronze.

La Suisse affrontera en finale dimanche le pays champion en titre, la Suède, qui a pulvérisé les États-Unis 6-0 plus tôt samedi. Il s'agira d'une reprise de la finale du Mondial de 2013. Les Suédois seront toutefois les favoris, puisqu'ils convoiteront un troisième titre en six ans.

Tristan Scherwey, Gregory Hoffman et Gaetan Haas ont trompé la vigilance du gardien canadien Darcy Kuemper.

La riposte des représentants de l'unifolié est venue de Bo Horvat et de Colton Parayko, aux dépens de Leonardo Genoni.

«Ils ont été solides en défensive, a affirmé le capitaine du Canada, Connor McDavid. Ils ont fait du bon travail pour nous compliquer la tâche dans le centre. C'était difficile d'obtenir des occasions de marquer.»

Scherwey a ouvert la marque pour la Suisse en fin de premier vingt, après avoir utilisé le défenseur Darnell Nurse comme écran pour battre Kuemper.

Horvat a créé l'égalité pour le Canada à 7:20 du deuxième tiers, d'une façon très similaire au filet de Scherwey.

Le gardien du Canada a ensuite commis une erreur alors qu'il maniait la rondelle à l'embouchure de son filet. Le disque s'est retrouvé sur la lame du bâton de Kevin Fiala, qui l'a immédiatement refilé à Hoffman, seul devant une cage béante.

Les Suisses ont creusé l'écart à 3-1 tôt lors d'un avantage numérique, en troisième période. L'ex-attaquant du Canadien Sven Andrighetto a décoché un tir des poignets vif en direction de la cage du Canada, et la rondelle a ricoché contre le bâton de Haas avant de battre Kuemper du côté rapproché.

Parayko a rendu les choses intéressantes en décochant un puissant lancer frappé qui n'a pu être maîtrisé par Genoni, alors qu'il restait 2:07 à écouler au match, mais les Canadiens ont manqué de temps pour compléter la remontée.

Les Suisses ont écopé une seule pénalité, en troisième période, et ils l'ont écoulée avec succès.

«Ç'aurait été bien d'avoir un avantage numérique plus tôt dans la rencontre, a mentionné Ryan Nugent-Hopkins. Nous travaillions fort pour en avoir un.»

L'avantage numérique du Canada avait fait la différence jeudi, touchant la cible trois fois dans un gain de 5-4 contre la Russie, en quarts de finale.

«Notre avantage numérique allait bien jeudi et aujourd'hui, lorsque nous avons eu une occasion, nous avons envoyé beaucoup de rondelles au filet, a ajouté Nugent-Hopkins. Ça change le cours d'un match d'habitude. Ils ont capitalisé sur leurs occasions en avantage numérique.»

Plus tôt samedi, les Suédois ont donné le ton à leur match avec trois buts en trois minutes et sept secondes en milieu de deuxième période.

Viktor Arvidsson a mené la charge avec deux filets pour la Suède.

Alors qu'ils tiraient de l'arrière 1-0 en période médiane, les Américains ont obtenu un avantage numérique de quatre minutes. La situation s'est toutefois revirée contre eux, puisque Magnus Paajarvi a marqué en infériorité numérique, après avoir sauté sur un retour de lancer dans l'enclave à la suite de l'arrêt du gardien Keith Kinkaid aux dépens de Mikael Backlund.

Patric Hornqvist a porté la marque à 3-0 en avantage numérique, puis Mattias Janmark a noirci la feuille de pointage 11 secondes plus tard.

Arvidsson a inscrit son deuxième but de la rencontre dans un filet désert, et Adrian Kempe a complété la marque. La Suède a signé sa neuvième victoire en autant de rencontres dans ce tournoi.

Les Américains ont appliqué de la pression en première période, et ils ont dominé les Suédois 16-8 au chapitre des tirs au but. La Suède a cependant retraité au vestiaire en ayant les devants 1-0. Arvidsson a frappé une rondelle libre dans l'enclave au fond de la cage américaine, à la suite d'un tir du cercle droit de mises en jeu de Filip Forsberg.

Le capitaine des États-Unis, Patrick Kane, n'a pas amassé de point pour la première fois du tournoi. Le joueur étoile des Blackhawks de Chicago est le meilleur marqueur du tournoi jusqu'ici.