NOUVELLES
18/05/2018 10:59 EDT | Actualisé 18/05/2018 11:05 EDT

Ramadan: qu’ont réellement le droit de faire ou de ne pas faire les musulmans?

Les divergences subsistent concernant le bon comportement à adopter pendant ce mois.

Sivaram V / Reuters
Un garçon lit le coran avant le début de la prière du vendredi pendant le mois de ramadan dans une mosquée à Kochi, en Inde, 18 mai 2018.

Le ramadan a commencé ce jeudi 17 mai au Maroc et dans de nombreux pays du monde. Pendant un mois, les musulmans vont entreprendre ce qui correspond au quatrième pilier de l'islam à savoir, le jeûne. Toutefois, de nombreuses divergences subsistent concernant le bon comportement à adopter pour ne pas rompre avec les principes fondamentaux de cette période hiératique.

Oui, on peut avaler sa salive et mettre du parfum

Vous hésitez à vous brosser les dents avec du dentifrice, mettre du parfum ou vous maquiller? Qu'en est-il si vous avalez votre salive ou vous permettez une séance de baignade à la plage? Bon nombre de ces petites actions du quotidien divisent régulièrement les musulmans. Certains vous diront qu'il est possible de le faire, tandis que d'autres certifieront le contraire.

"Normalement, il y a l'unanimité entre les oulémas (titre donné par les musulmans aux docteurs de la loi coranique, ndlr) concernant ces questions-là", confirme au HuffPost Maroc Mohammed El Mahdi Krabch, imam khatib et membre du conseil théologique du Conseil français du culte musulman (CFCM). Dans ce cas, pourquoi les avis ne se rejoignent-ils pas? Selon l'imam qui exerce depuis 17 ans, "il y a malheureusement des gens qui n'ont pas assez de connaissances religieuses, et le bouche-à-oreille transforme les vérités religieuses".

Pendant le mois de ramadan, il est formellement interdit de manger, boire et entretenir la relation conjugale (au sens intime du terme), cela de l'aube jusqu'au coucher du soleil. Hormis ces instructions, "les musulmans sont autorisés à mener leur vie de la même manière qu'en dehors du mois sacré ", précise Mohammed El Mahdi Krabch.

Alors, oui, les musulmans ont bien le droit de mettre du parfum, du déodorant, de se baigner, de se maquiller (discrètement), de se doucher, d'avaler leur salive et de se brosser les dents avec du dentifrice (en veillant toutefois à ne pas avaler de l'eau). "Tout cela n'a rien à voir avec la religion, au contraire. L'hygiène et la propreté sont deux choses très importantes dans le mode de vie du musulman. Nous avons des textes dans la tradition prophétique qui indiquent que le prophète brossait ses dents pendant la journée", certifie l'imam. De même qu'embrasser son épouse ou son époux et avoir des relations sexuelles sont autorisés après la rupture du jeûne.

Erik de Castro / Reuters
Une famille irakienne rompt le jeune pendant le ramadan au camp de réfugiés al-Khazir, près d'Erbil, Irak, 10 juin 2017.

L'exception pour les personnes malades ou en difficulté

En ce qui concerne les femmes enceintes et les personnes malades, ces derniers ne sont pas tenus de jeûner pendant le mois sacré. Toutes maladies que le jeûne est susceptible d'aggraver ou d'en retarder la guérison autorisent les musulmans à rompre le jeûne. De la même manière que lorsque le jeûne provoque une importante douleur qui empêche le musulman d'accomplir son travail et de gagner sa vie, il a le droit de ne pas le faire.

Toutefois, ne rien faire ou trop dormir durant la journée n'est pas conseillé: "il ne faut pas être dans l'excès", déclare l'imam, "si la personne travaille la nuit, cela n'est pas un problème, en revanche, dormir juste pour ne pas ressentir les effets de la faiblesse, de la fatigue et de la faim, c'est déconseillé". L'état qu'atteignent les musulmans pendant la période de ramadan est fait pour penser à ceux qui sont dans le besoin: "les musulmans incarnent aussi les valeurs de clémence et de miséricorde qui caractérisent notre religion".

"Prendre du recul sur soi-même et se détacher de la société matérialiste"

Dans l'islam, le ramadan est une période essentielle dans l'évolution spirituelle des musulmans. Elle amplifie la ferveur de leur foi par la persévérance et la patience, des valeurs très importantes aux yeux de l'islam, "surtout à notre époque", ajoute Mohammed El Mahdi Krabch, "car nous sommes très matérialistes et nous nous intéressons beaucoup à la notoriété et la célébrité". D'après lui, le ramadan s'offrirait aux musulmans comme une précieuse occasion de "prendre du recul sur eux-mêmes et s'autocritiquer sur leur comportement" étant donné qu'"aujourd'hui, nous sommes habités par le consumérisme et la possession matérielle".

Depuis toujours, le neuvième mois du calendrier hégirien permet aux musulmans de se rapprocher les uns des autres par le biais de la famille, mais également du voisinage, en partageant son repas et ses biens. Un comportement altruiste comme le requièrent les préceptes islamiques, en étant "correct dans ses dires et droit dans son comportement, dans le but d'incarner au mieux les valeurs de la religion musulmane".

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost Maroc.