POLITIQUE
18/05/2018 17:08 EDT | Actualisé 18/05/2018 17:10 EDT

La promenade Fleuve-Montagne morcelée par l'administration Plante

Fort critiquée, elle a été inaugurée il y a moins d'un an au coût de presque 50 M$.

Olivier Robichaud

Un projet de 50 M$, qui devait être un important legs du 375e annivesaire de Montréal, semble relégué aux oubliettes par l'administration Plante. Fort critiquée pour l'absence d'infrastructures signatures sur la majeure partie du trajet, la promenade Fleuve-Montagne perdra deux importants tronçons au profit de projets chers à la nouvelle administration.

Les Montréalais avaient de grandes attentes envers la promenade Fleuve-Montagne. L'ancienne administration de Denis Coderre promettait un parcours «emblématique» qui relierait les deux principaux repères de la ville, soit le fleuve Saint-Laurent et le mont Royal. L'ancien maire évoquait même la célèbre High Line de New York.

Le résultat dévoilé l'été dernier a déçu la plupart des observateurs. L'essentiel du budget a servi à réparer les infrastructures souterraines de la rue Sherbrooke et à installer du granite sur la rue McTavish. Au sud de l'avenue McGill College, rien ne laisse croire qu'on est sur une promenade au caractère particulier outre des carrés peinturés sur le sol et des triangles vissés sur des poteaux.

Cette situation a été fortement critiquée par Projet Montréal, qui se trouvait dans l'opposition à l'époque.

«Est-ce que quelqu'un va faire sept heures d'avion ou sept heures de voiture pour venir voir du marquage au sol? [...] On est dans l'ultra-banal», disait alors le maire du Plateau-Mont-Royal, Luc Ferrandez.

Aujourd'hui au pouvoir, le parti ne prévoit aucunement revoir l'allure de la promenade.

Au contraire, celle-ci sera morcelée. L'essentiel du tronçon sud sera intégré dans une nouvelle «promenade Victoria», qui s'étirera du square Victoria à l'Université McGill en passant par la rue Beaver Hall et le square Philipps.

L'an dernier, la partie entre les squares Victoria et Philipps recevait l'essentiel des animations du tronçon sud de Fleuve-Montagne. Ces animations devaient palier l'absence d'infrastructures.

L'administration Plante a aussi promis de piétonniser l'avenue McGill College, également partie intégrante de Fleuve-Montagne, afin d'ouvrir les vues sur le mont Royal et en faire «l'hypercentre de la métropole». Le concept dévoilé par l'ancienne administration, avec des trottoirs élargis pour accueillir des terrasses, sera mis au rancart.

Contacté à ce sujet à plusieurs reprises, le cabinet de Mme Plante voit plutôt ces changements comme une «bonification» de la promenade.

«La revitalisation du centre-ville et le réaménagement de la rue Sainte-Catherine sont des priorités de l'administration qui contribueront à terme à la bonification de la promenade Fleuve-Montagne», affirme l'attaché de presse du comité exécutif, Youssef Amane.

Aucun mot toutefois à savoir comment la nouvelle rue Sainte-Catherine, présentement en chantier, s'intégrera visuellement au sein de la promenade. Fleuve-Montagne n'était même pas mentionné lors de la présentation du nouveau concept pour la «Sainte-Cath». L'administration n'explique pas non plus comment les deux promenades se côtoieront entre les squares Philipps et Victoria.

Selon la Ville, la programmation de la promenade Fleuve-Montagne sera dévoilée dans quelques semaines.

Vendredi, personne du parti Ensemble Montréal, héritier d'Équipe Denis Coderre, n'a souhaité commenter le dossier.