BIEN-ÊTRE
18/05/2018 13:31 EDT | Actualisé 21/05/2018 06:43 EDT

Escale à Istanbul: les incontournables

Une ville désormais desservie par trois vols hebdomadaires directs depuis Montréal.

damircudic via Getty Images

Les hubs aériens tels que Londres, Amsterdam et Singapour sont plus susceptibles de retenir les voyageurs souhaitant poser leurs valises pour quelques jours. Le phénomène ne se limite pas aux mégapoles, puisque la petite Reykjavik s'est taillé une place enviable sur le marché des séjours de courte durée depuis quelques années. C'est ce filon que compte maintenant exploiter Istanbul – une destination improbable qui devient particulièrement attrayante lorsqu'on sait qu'elle est desservie par trois vols hebdomadaires directs depuis Montréal et qu'elle offre un nombre de connexions internationales quasi illimité.

Pierre-Étienne Paradis
La Grande mosquée Mecidiye du quartier Ortaköy.

Un aéroport à la mesure d'une ville titanesque

Afin de répondre à une demande en forte croissance, le nouvel aéroport d'Istanbul, dont l'ouverture est prévue pour le 29 octobre 2018, pourra accueillir jusqu'à 200 millions de passagers par année d'ici à 2030. À elle seule, la compagnie nationale Turkish Airlines dessert actuellement 306 destinations dans 121 pays (dont 43 pays européens). Elle offre également une visite guidée gratuite nommée TourIstanbul aux voyageurs dont le temps de correspondance se situe entre 6 et 24 heures.

Comptant plus de 15 millions d'habitants et une centaine de kilomètres d'est en ouest, Istanbul a une taille comparable à celle de New York. Il est donc impossible de connaître entièrement cette ville en quelques jours, ni même en quelques semaines. Un séjour de courte durée implique de bien établir ses priorités et d'habiter un quartier central, que ce soit dans les limites de l'ancienne ville fortifiée de Constantinople ou dans les quartiers de Beyoğlu, Taksim ou Karaköy.

Transports en commun

Prendre le taxi peut être une option valable dans certaines circonstances et à certaines heures de la journée, lorsque la ville n'est pas complètement congestionnée! Sinon, le transport en commun est abordable, bien développé et diversifié. L'achat d'une Istanbulkart (équivalent de notre carte OPUS) permet d'emprunter à la fois le métro, le tramway et deux funiculaires, y compris le vénérable Tünel inauguré en 1875, sans oublier le tramway historique de l'avenue İstiklal. Attention : la signalétique est minimale, et les guichets de vente et de recharge sont unilingues. À moins de connaître le turc, installer une application de traduction en simultané sur votre téléphone est une sage décision qui vous fera sortir plus facilement des sentiers battus. Pour les voyageurs à petit budget, les traversiers permettent de passer de la rive européenne à la rive asiatique à un prix modique tout en bénéficiant de points de vue spectaculaires.

Pierre-Étienne Paradis
Le tramway historique de l'avenue İstiklal.

Attractions principales

L'on ne saurait ignorer le quartier de Sultanahmet, où se côtoient la Mosquée bleue, le Palais de Topkapı, l'ancien hippodrome romain et Hagia Sophia (Musée et basilique Sainte-Sophie). Ces lieux chargés d'histoire conservent toute leur magie, malgré leurs nombreux chantiers de rénovation et les désagréments du tourisme de masse. À cet effet, le nombre de voyageurs en provenance d'Europe a sensiblement diminué depuis quelques années, mais l'afflux de visiteurs en provenance de Chine, d'Iran et de l'ensemble du monde islamique a augmenté de manière fulgurante. Pour éviter une attente interminable, présentez-vous sur les lieux dès l'ouverture, ou procurez-vous des billets coupe-file auprès d'une agence touristique. Si vous prévoyez visiter plusieurs musées, le Museum Pass vendu pour environ 35 dollars canadiens est l'option toute indiquée.

Ministère de la Culture et du Tourisme de Turquie
Musée et basilique Sainte-Sophie

Certaines attractions secondaires sont moins fréquentées mais tout aussi surprenantes. La mosquée Süleymaniye, par exemple, offre un décor qui évoque celui de la Mosquée bleue ainsi qu'un vue étonnante sur la Corne d'Or. Si elle est fermée pour la prière, profitez-en pour découvrir les charmantes ruelles du quartier Vefa et boire un verre de boza, une boisson nutritive et riche en vitamines B. Comme alternative aux jardins du Palais de Topkapı, dirigez-vous vers le Parc Gülhane situé en contrebas. Cet écrin de verdure abrite un salon de thé offrant une vue imprenable sur le Bosphore. Et si la chaleur devient insupportable, explorez les tréfonds obscurs de la Citerne Basilique, érigée par l'empereur Justinien au 6e siècle afin d'approvisionner la ville en eau potable.

Pierre-Étienne Paradis
Maisons sur le Bosphore observées à l'occasion d'une croisière nocturne.

Lèche-vitrine et lieux de promenade

Situé à proximité du légendaire pont de Galata, le bazar aux épices est l'endroit tout indiqué pour acheter des friandises et des souvenirs sans vous ruiner. Sur l'autre rive de la Corne d'Or, l'avenue İstiklal descend de la place Taksim sur plus d'un kilomètre et fait penser à ce que serait la rue Sainte-Catherine si elle était entièrement piétonne. N'hésitez pas à entrer dans les allées adjacentes, dont le Passage des fleurs et le Passage de l'Europe, pour vous restaurer ou magasiner dans une ambiance typique du 19e siècle. Un peu plus bas, l'avenue İstiklal fait place aux ruelles entourant la Tour de Galata. Avec ses musiciens de rue, ce quartier bohème est l'endroit idéal pour boire un café et fumer le narguilé en regardant la faune locale déambuler. Si le temps vous le permet, poursuivez votre visite en taxi jusqu'à Ortaköy. Enclavé entre la colline de Yildiz et le premier pont du Bosphore, ce quartier aux allures de village côtier permet d'observer le va-et-vient des navires, les pêcheurs du dimanche et la Grande mosquée Mecidiye dans un décor de carte postale.

Spécialités culinaires

Sur le pouce : Les jus de fruits frais, les marrons chauds et les simits (bagels turcs) sont en vente à tous les coins de rue et permettent de calmer une fringale à un prix dérisoire. Si vous ne trouvez pas les vendeurs de dondurma (crème glacée fraîche aromatisée au mastic), ceux-ci vous ne manqueront pas de vous tendre une perche!

Pierre-Étienne Paradis
Les vendeurs de dondurma (crème glacée) savent se faire remarquer.

Plats traditionnels : Inutile de s'attarder aux döner kebabs maintenant disponibles dans le monde entier. Si vous êtes dans le secteur de Sainte-Sophie, rendez-vous au restaurant Sultanahmet Köftecisi pour manger des boulettes de viande dans une ambiance similaire à celle du Schwartz's montréalais. À Beyoğlu, le restaurant Haci Abdullah offre une grande variété de plats réconfortants et typiquement turcs dans un environnement moins frénétique.

Grillades : Les excellentes grillades de poisson ou d'agneau sont habituellement précédées d'un verre de raki et d'appétissants mezze comprenant des salades vertes, des calmars frits et de la purée d'aubergines. Pour joindre l'utile à l'agréable, dégustez ce type de repas en croisière sur le Bosphore ou sur une terrasse panoramique comme celle du restaurant Ali Ocakbaşı Gümüşsuyu, situé à environ 400 mètres en contrebas de la place Taksim.

Sécurité

Le gouvernement canadien déconseille de voyager dans certaines régions de la Turquie, mais la situation s'est considérablement tranquillisée à Istanbul depuis le coup d'État avorté de 2016. Du point de vue du visiteur, Istanbul offre une expérience très sécuritaire. Au prix de quelques mesures de contrôle additionnelles à l'aéroport, la ville aux sept collines se laisse découvrir en toute quiétude. Malgré leur haute densité de population, ses rues sont d'une propreté étonnante et la politesse est de mise. Dans la cohue, vous entendrez souvent le mot turc le plus facile à retenir : pardon, emprunté au français! Cela dit, il n'y a aucune trace apparente des pickpockets qui rôdent dans les rues de certaines capitales européennes. En prenant les précautions habituelles, vous pourrez circuler sans crainte de vous faire détrousser, et prendre le temps de caresser l'un des nombreux chats semi-domestiqués qui ont fait la réputation de cette ville mythique. Bonne escale !

Liens pratiques

Système de demande de visa électronique

Pour les séjours touristiques, l'e-Visa remplace le visa délivré au point d'entrée dans le pays.

Istanbul Foundation for Culture and Arts

Pour tout savoir sur le Festival de Jazz d'Istanbul (26 juin au 17 juillet 2018), la Biennale de design (22 septembre au 4 novembre 2018), le Festival international du film (avril 2019) et plusieurs autres événements culturels.

Miniatürk

Parc thématique à visiter si vous voyagez avec des enfants. Vous y trouverez une mine d'informations sur les attractions à découvrir dans le reste de la Turquie.

Le journaliste a séjourné à Istanbul sur invitation de Turkish Airlines.

Pour voir d'autres photos d'Istanbul ci-dessous

Une escale à Istanbul