BIEN-ÊTRE
17/05/2018 16:12 EDT | Actualisé 17/05/2018 16:22 EDT

8 manières dont le sexe change quand on est sobre

Après avoir eu du sexe en état d'ébriété pendant des années, le sexe sobre peut être effrayant - au moins au début.

Jacob Ammentorp Lund via Getty Images

Coucher avec quelqu'un, c'est aussi s'abandonner à l'autre, se montrer vulnérable par moment. Pour contrecarrer certains sentiments inconfortables associés au sexe - comme la peur, l'anxiété ou l'insécurité - certains tendent à consommer de l'alcool.

Mais lorsque vous cessez d'utiliser la boisson comme béquille, vous ressentez automatiquement tout et clairement les bons comme les mauvais sentiments.

"Le sexe est devenu un processus beaucoup plus conscient (depuis que je suis devenu sobre), a déclaré Samus Kirst, auteur de Shitfaced: Musings of a Former Drunk (ou en français : Les rêveries d'un ancien bourré), au HuffPost américain. Avant, je buvais pour avoir la confiance en moi nécessaire pour flirter avec les gens, puis je buvais pour avoir des relations sexuelles. En dehors de ma seule relation sérieuse, j'avais l'habitude d'avoir des relations sexuelles quand j'étais en état d'ébriété donc je n'étais pas vraiment conscient de ce que j'aimais sexuellement, et souvent le sexe n'était même pas une expérience particulièrement agréable."

D'un point de vue scientifique, Lara Ray, professeure à UCLA dont les recherches portent sur les causes et le traitement des troubles liés à l'utilisation de substances, a déclaré que l'alcool réduit les inhibitions, ce qui peut rendre les gens plus enclins à avoir des relations sexuelles. Mais l'effet de l'alcool sur les sentiments d'excitation sexuelle n'a pas été bien établi.

"Le travail sur les habitudes de consommation d'alcool suggère que les individus s'attendent souvent à ce que l'alcool augmente la fréquence des rapports sexuels, témoigne la professeure. La quantité d'alcool ingérée qu'il faut pour un maximum d'effet n'est pas tout à fait claire."

Le HuffPost américain a interrogé hommes et femmes sobres pour découvrir comment les choses ont changé pour eux, que ce soit physiquement, émotionnellement ou spirituellement, une fois qu'ils ont cessé de boire. Voici ce que nous avons appris:

Vous vous sentez plus à l'aise de demander ce que vous voulez - et vous dites facilement ce que vous ne voulez pas - au lit

« Avant d'être sobre, la seule façon dont je risquais de montrer ma vulnérabilité en matière de sexualité était d'être saoule. Il était difficile pour moi de me sentir à l'aise dans mon corps, surtout mon corps nu, à moins d'être ivre qui me donnait cette fausse confiance. Il était difficile pour moi d'apprécier le plaisir sans avoir honte à moins d'être ivre et engourdie. Il était difficile pour moi de demander ce que je voulais à moins d'être saoule et décomplexée. Il était difficile pour moi de dire un vrai "oui" ou "non" parce que j'étais saoule et que tout était flou et incertain, alors je disais souvent «oui» quand je voulais dire 'non' ou 'non' quand je voulais vraiment dire "oui".

Maintenant, tout ce que je fais est intentionnel. Je pourrais regretter de dire "oui" ou "non" à un partenaire, mais je n'ai jamais honte parce que j'ai fait un choix délibéré et lucide. Et au lieu de me sentir engourdie ou d'avoir un faux courage, je sens tout: le bien et le mal, le plaisir et l'inconfort, et mon courage vient de l'intérieur - pas d'une bouteille. Pour dire à un partenaire ce que je veux? Qu'est-ce que je veux vraiment, vraiment? Un vrai courage qui me permet toujours de posséder mes désirs, mes sentiments et mon corps. »- Kerry Neville, écrivaine, 7 ans de sobriété

Getty Images/iStockphoto

Mais ça peut faire peur au premier abord

« J'essaie toujours de me connecter aux aspects physiques et émotionnels du sexe. L'intimité est difficile pour moi parce que je me suis souvent cachée derrière le voile de l'alcool lors des relations passées et des histoires d'un soir. Maintenant que l'alcool ne fait plus partie de ma vie, je fais face au fait que je trouve terrifiant d'être émotionnellement intime avec un homme. Le contact visuel, le bavardage, voire le flirt sont plus un défi que l'acte physique du sexe. » - Tawny Lara, blogueuse au Sobrietea Party, 2,5 ans de sobriété.

Vous êtes plus en contact avec votre propre corps et votre plaisir

« Le sexe est une expérience plus spirituelle, dans le sens où je me sens lié à cela et je comprends réellement ce que je veux. J'ai écrit un peu à ce sujet dans mon mémoire, Shitfaced, mais j'avais un problème d'éjaculation tardive, qui a été causé par le fait que je suis incroyablement anxieux par rapport au sexe. J'ai commencé à travailler sur ça à la fin de mon alcoolisme, et c'est complètement rentré dans l'ordre au début de mon rétablissement.

La guérison m'a fait prendre conscience de toutes les façons dont je m'autoflagelle : boire excessivement, m'entraîner excessivement, manger de façon restrictive, ne pas dormir, etc. Maintenant, je suis beaucoup plus en contact avec mon corps dans tous les aspects de ma vie. Je fais du yoga comme exercice, et j'essaie de manger de la nourriture qui est bonne pour moi et qui me fait me sentir bien dans ma peau. Ça se transpose dans le sexe. Je suis beaucoup plus en contact avec ce que je veux du sexe, et je ne fais pas ce que l'autre veut que je fasse. Par exemple, je n'ai pas eu de relations sexuelles avec pénétration depuis 2014, parce que je ne le voulais pas. Quand je le veux, je le ferai, alors qu'autrefois, je l'aurais fait parce que j'aurais senti que je devais le faire. »- Kirst, 4 ans de sobriété.

Getty Images/iStockphoto

Vous arrêtez d'assimiler le sexe (ou son absence) avec votre propre valeur

« Depuis que je suis sobre et que je travaille à améliorer l'écoute envers moi-même et à être heureux avec qui je suis, le sexe n'est plus aussi lié à ma confiance en moi. Tout comme je peux prendre ou arrêter l'alcool, je prends le sexe comme il vient aussi. J'avais l'habitude de m'inquiéter si cela ne s'était pas produit depuis un moment, mais maintenant je le valorise plus, je suppose. Et étant sobre, je suis plus connecté dans tout ce que je fais, y compris ma relation physique. » - Matt de Sober Man 365, 2 ans de sobriété.

Vous avez moins de regrets après

« Je ne regrette plus autant le sexe, parce que maintenant je réfléchis avant de le faire. Quand j'avais l'habitude de boire, j'avais des expériences sexuelles avec des gens que je ne voulais pas, ou d'une manière que je ne voulais pas, et je ressentais ensuite un profond sentiment de honte. Maintenant, je prends vraiment le temps d'y réfléchir avant d'avoir une expérience sexuelle, et à cause de cette manière de pensée, je n'ai pas le moment (plate) du jour suivant : "Voyons, que vient-il de se passer?" Il y a maintenant beaucoup de moments où je n'ai pas de sexe avec une personne, et je reconnais que si j'avais été saoul, je l'aurais définitivement fait, et je me serais senti mal plus tard à propos de ça. » - Kirst

Les sensations peuvent être intenses, surtout au début

« Le sexe a changé pour moi de bien des façons quand je suis devenue sobre. Il est devenu plus intense. Je suis dans une bien meilleure relation avec moi-même et mon corps et tous mes sens sont exacerbés. Cela me permet de ressentir les choses d'une manière plus intense, émotionnellement, physiquement, spirituellement et cela inclut le sexe. » - Kelly Fitzgerald, écrivain à Sober Señorita, 5 ans de sobriété.

Zhenikeyev via Getty Images

Vous commencez à aborder le sexe comme un adulte

« Je suis finalement une femme adulte ayant des relations sexuelles adultes. Autrement dit, je peux maintenant me permettre d'avoir un large éventail de désirs, d'exprimer ces désirs, de jouer, d'être sérieuse, d'être déçue, d'être ravie - tout cela sans avoir à me sentir comme si j'avais 19 ans et besoin de boire un six-pack, ou 30 bières et caler une bouteille de vin pour être tendre, être intense, faire l'amour et baiser. Toute cette boisson était une façon de cacher ma peur de ne pas être assez fort. Sobre, je sais que je peux survivre au rejet et que je peux aussi faire le premier pas! » - Neville

Et retrouver un peu de respect envers vous-même que vous pensez peut-être avoir perdu lors de vos beuveries

« Ma vie sexuelle a radicalement changé quand je suis devenue sobre. En tant que buveuse, je faisais souvent l'amour avec des gens qui ne me respectaient pas. J'ai souvent couché avec mes amis masculins qui étaient en fait mes chums de brosse, en me convainquant que ces SMS à 2h am étaient un prélude à la romance et à l'amour. J'ai rarement eu des relations sexuelles sobres, même en couple. Maintenant que je suis sobre (et en thérapie), j'ai acquis un certain respect envers moi-même et ne m'engage plus dans ces comportements. » - Lara

Ce texte initialement publié sur le HuffPost américain a été adapté de l'anglais.

VOIR AUSSI :

Sexe: 10 choses à savoir