NOUVELLES
16/05/2018 13:16 EDT | Actualisé 16/05/2018 16:06 EDT

La joueuse de tennis québécoise Françoise Abanda se dit victime de discrimination raciale

Elle est la joueuse de tennis la mieux classée au Canada. Alors pourquoi entend-on toujours parler d'Eugenie Bouchard?

GLYN KIRK/AFP/Getty Images

La Québécoise Françoise Abanda est devenue cette semaine la joueuse de tennis canadienne la mieux classée de la WTA, mais vous n'en avez probablement pas entendu parler.

Pourquoi?

Selon la principale intéressée, c'est parce qu'elle est noire.

«Je n'obtiendrai jamais le même traitement parce que je suis noire. C'est la vérité!» a-t-elle écrit sur Twitter mercredi matin en réponse à un internaute qui se demandait pourquoi elle ne recevait pas autant d'attention qu'Eugenie Bouchard.

La joueuse de 21 ans est présentement 128e au classement de la WTA, tandis que Bouchard a glissé au 165e rang.

Lors d'une conférence téléphonique à laquelle La Presse canadienne a participé mercredi après-midi, Abanda a toutefois pris soin de souligner que son problème «n'est pas avec Eugenie».

«J'ai une admiration pour Eugenie. Elle a fait beaucoup pour le Canada, elle a déjà été cinquième au monde et elle a un meilleur palmarès que moi», a-t-elle reconnu.

Bien qu'elle soit considérée comme l'avenir du tennis féminin au Canada, la progression de Françoise Abanda a été moins fulgurante que celle d'Eugenie Bouchard en 2013-2014. La joueuse québécoise avait alors brièvement atteint le cinquième rang mondial chez les femmes.

En comparaison, le meilleur classement en carrière de Françoise Abanda, qui a souvent été ralentie par des blessures, est une 111e place obtenue l'automne dernier.

La jeune joueuse assure néanmoins qu'«il y a une réalité raciale qui existe» et souhaite «[s']exprimer pour changer les mentalités, pour encourager l'égalité».

«Je sais que c'est un problème profond, qui prendra plusieurs années à être réglé, mais je veux raconter ce que j'ai vécu», a-t-elle affirmé.

Elle déplore notamment son exclusion d'une vidéo promotionnelle de Tennis Canada à laquelle tous les autres joueurs canadiens ont participé l'automne dernier.

Si l'organisation assure qu'elle a été exclue parce que le message qu'elle avait enregistré était de mauvaise qualité, Françoise Abanda trouve tout de même «bizarre» de ne pas y être. «C'est discriminatoire», a-t-elle affirmé.

Avec La Presse canadienne