POLITIQUE
16/05/2018 07:54 EDT | Actualisé 16/05/2018 07:57 EDT

Trudeau entame sa 15e visite aux États-Unis pour promouvoir le libre-échange

Cette tournée de trois jours commence au stade des Yankees.

AFP/Getty Images

Le premier ministre Justin Trudeau entame mercredi une autre tournée de promotion pour le libre-échange aux États-Unis, et son séjour commencera par un passage au mythique stade de baseball des Yankees, à New York.

Alors qu'il pourrait s'agir de la dernière semaine pour en arriver en 2018 à une entente sur un nouvel Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA), M. Trudeau amorce mercredi matin une visite de trois jours, en livrant un discours pour l'Université de New York au stade des Yankees, à Manhattan.

C'est la deuxième fois cette année que M. Trudeau s'adresse à des étudiants américains pour souligner l'importance des échanges commerciaux entre le Canada et les États-Unis. En février, il avait déclaré devant des étudiants de l'Université de Chicago que la fin de l'ALÉNA nuirait à des millions d'Américains.

Il s'agit de la 15e visite de Justin Trudeau aux États-Unis depuis qu'il est devenu premier ministre en 2015. Et c'est son 10e séjour depuis que Donald Trump a été élu président il y a 15 mois en menaçant de déchirer l'accord commercial.

Justin Trudeau est particulièrement à l'aise lorsqu'il fait des discours devant des étudiants, selon Sean Speer, chercheur en politique fiscale à l'Institut Macdonald-Laurier et ancien conseiller économique de l'ancien premier ministre conservateur Stephen Harper.

Il est également en terrain connu devant les scientifiques et les investisseurs, qu'il rencontrera aussi pendant son séjour.

Jeudi, Justin Trudeau doit faire une allocution devant le Club économique de New York et vendredi, il participera à la conférence Solve, qui se tient au Massachusetts Institute of Technology, à Cambridge.

Quasiment chaque voyage de Justin Trudeau à l'étranger comprend un événement avec l'un de ces groupes, a fait remarquer M. Speer, tout comme chaque séjour de M. Harper incluait une table ronde avec des dirigeants de petites entreprises.

Justin Trudeau recevra aussi mercredi un diplôme honorifique de l'Université de New York, son deuxième depuis qu'il est premier ministre. Il avait reçu le premier en juillet, à l'Université d'Édimbourg en Écosse.

M. Speer souligne que ce voyage donne encore l'occasion à Justin Trudeau de passer son message à Donald Trump en faisait pression sur tous les intervenants qui l'entourent — les dirigeants au Congrès, les gouvernements dans les États, ou dans ce cas, les dirigeants d'entreprises et les étudiants.

Stephen Harper optait pour une approche similaire lorsqu'il tentait de faire changer les politiques aux États-Unis sur l'étiquetage indiquant le pays d'origine, mais selon le spécialiste, M. Trudeau va beaucoup plus loin.

«Je crois qu'on doit lui accorder beaucoup de mérite pour ça. Je crois que c'est la bonne approche», a-t-il soutenu.

Voir aussi: