DIVERTISSEMENT
16/05/2018 14:45 EDT | Actualisé 16/05/2018 14:59 EDT

Un Festival Juste pour rire presque intact

L'offre finale de ce Festival Juste pour rire renouvelé ne sera pas si différente de celle des années précédentes...

Après la tempête et l'incertitude, les festivités : malgré le scandale Gilbert Rozon, le Festival Juste pour rire aura bel et bien lieu pour une 36e année, à Montréal, du 14 au 29 juillet.

Après que le nouveau propriétaire de l'organisation, Howie Mandel – qui a racheté l'entreprise Juste pour rire avec le groupe ICM Partners en mars – se soit adressé aux médias mardi, on dévoilait mercredi la programmation intérieure et extérieure de l'événement, en martelant que le Festival Juste pour rire est toujours «le plus grand Festival d'humour au monde».

Et ce, même si ça joue du coude cette année, avec le Grand Montréal Comédie Fest, nouveau rassemblement créé par les humoristes qui souhaitaient prendre leurs distances de Juste pour rire et son ancien patron, Gilbert Rozon, qui se tiendra à Montréal et dans les banlieues périphériques du 1er au 15 juillet, et le ComediHa! Fest Québec, dans la Vieille Capitale, qui déploiera sa 19e édition du 8 au 19 août.

En jetant un œil au programme complet, force est d'admettre que l'offre finale de ce Festival Juste pour rire renouvelé ne sera pas si différente de celle des années précédentes, avec, à nouveau, des galas à la Salle Wilfrid-Pelletier, des têtes d'affiche qui testeront du nouveau matériel dans de plus petites enceintes, la venue d'artistes étrangers, une comédie musicale (Fame), le volet Arts de la rue, les grands rendez-vous extérieurs, deux pièces de théâtre (Edmond et Les choristes) et une portion variétés.

Quelques humoristes, dont Laurent Paquin, Mike Ward, Sam Breton et Didier Lambert, participeront à la fois au Grand Montréal Comédie Fest et au Festival Juste pour rire, mais globalement, les deux festivals compteront sur des pléiades de participants bien différentes.

Les galas

Les Galas Juste pour rire continueront donc d'exister, passant toutefois de huit soirées l'an dernier à cinq en 2018. Laurent Paquin, Jérémy Demay, les Denis Drolet et Pier-Luc Funk en seront tour à tour les hôtes, du 19 au 22 juillet, et Sam Breton sera à la barre du Gala du 10e de Zoofest. On indique que les animateurs et les invités auront tout à fait carte blanche et jouiront d'une grande liberté dans leurs spectacles, tant dans les sujets abordés que dans les mises en scène.

Les solos

Jean-Marc Parent offrira en première son nouveau one man show, Utopie, du 10 au 19 juillet, au Théâtre Jean Duceppe, où Laurent Paquin et Sèxe Illégal présenteront également leur dernier cru. La série Fin de soirée – concept semblable au Comédie Fest la nuit du Grand Montréal Comédie Fest - mettra en vedette, à la Cinquième Salle ou la Salle Claude-Léveillée de la Place des Arts, Eddy King, Mike Ward, Julien Tremblay, Vincent C et Korine Côté, dans une prestation sur le coup de 22h.

D'autres solos de Mike Ward, Korine Côté, Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques, Neev, Daniel Grenier et Didier Lambert sont également à l'agenda. Billy Tellier rappliquera avec son adaptation scénique de ses capsules radiophoniques de CKOI, Le petit monde de Billy live!

Chez les visages français, on dénombrera la présence de Bun Hay Mean, dans le spectacle Chinois Marrant, et de Paul Taylor, dans le monologue bilingue #FRANGLAIS.

Le théâtre

La comédie musicale Fame s'installera au Théâtre St-Denis du 7 au 28 juin prochain, avec Gabrielle Fontaine, Jordan Donoghue, Elisabeth Gauthier-Pelletier et Marie-Denise Pelletier comme piliers de la distribution, dans une mise en scène de Serge Postigo. Des extraits montrés aux médias la semaine dernière laissent présager une relecture enlevante et survoltée de ce classique, qui raconte les péripéties d'un groupe d'étudiants de la High School of Performing Arts de New York.

Serge Denoncourt est de son côté derrière les productions Edmond, que joueront notamment François-Xavier Dufour, Normand Lévesque, Mathieu Quesnel, Catherine Proulx-Lemay et Émilie Bibeau au Théâtre du Nouveau Monde, du 26 juillet au 11 août, et Les choristes, avec Lynda Johnson, Gary Boudreault, Henri Chassé, François L'Écuyer et Renaud Paradis, qu'on applaudira au Monument –National, du 23 mai au 24 juin.

À l'extérieur

Sur le site extérieur, on retrouvera d'autres activités, et les traditionnels amuseurs de rue seront encore fidèles au poste.

Entre le 15 et le 29 juillet, la Scène Loto-Québec sera prise d'assaut par diverses personnalités, dont Jean-Thomas Jobin, Gabrielle Caron, Olivier Martineau et Arnaud Soly.

La Scène Principale, elle, accueillera Alexandre Barrette et son dernier one man show, Imparfait, le 18 juillet. Les Beach Boys y seront le 23 juillet. Les autres soirs, Vincent C, le Super Quiz Show avec Anaïs Favron, Cow-Boys de Québec Issime et Mado's Got Talent, se relaieront sous les projecteurs.

La fiesta pour les jeunes Juste pour ados reprendra du service pour une troisième mouture le 22 juillet, avec, entre autres, Pascal Morissette et Ludivine Reding. On dépliera une fois de plus le village gourmand Bouffons Montréal pendant toute la durée du Festival Juste pour rire, de même que l'immortelle Journée des Jumeaux, le 28 juillet, sous le thème du Voyage dans l'Espace.

Un dernier spectacle-surprise, qu'on promet «haut en couleurs», doit par ailleurs éventuellement être dévoilé, en juillet.

Puis, comme jadis, l'esplanade de la Place des Arts s'animera à la tombée de la nuit. Le party ne portera plus le nom de Melting Pot comme auparavant, mais plutôt de BOOMbox.

Du cirque

Pour une deuxième année, Juste pour rire s'associera avec Montréal complètement cirque pour intégrer une proposition de cirque à son menu. Scotch & Soda, quatrième spectacle de la Company 2, fondée par Chelsea McGuffin et David Carberry, anciennement de la célèbre troupe Circa, occupera le Théâtre St-Denis du 10 au 15 juillet.

L'enchaînement met de l'avant un «univers joyeusement bordélique», dit-on, où swing, jazz, cirque voyou et ambiance cabaret s'entremêlent, dans un produit musical «un brin bagarreur, incroyablement festif et décidément contagieux», à cheval entre les cirques ambulants de l'ère de la Grande Dépression et les carnavals européens du 19e siècle.

Toute la programmation détaillée du 36e Festival Juste pour rire est disponible au hahaha.com.