BIEN-ÊTRE
15/05/2018 14:19 EDT | Actualisé 15/05/2018 14:35 EDT

Comment bien choisir son entraîneur privé?

La mise en forme, ce n'est pas une mince affaire.

Obradovic via Getty Images

Vous vous entraînez à la maison ou dans un gym n'offrant pas les services de professionnels, et n'avez pas les résultats escomptés? Un entraîneur privé pourrait être la solution. Petit guide pour trouver celui qui répondra à vos besoins tout en vous garantissant une santé optimale.

Les compétences d'abord

Qu'ils soient associés à une grande bannière ou indépendants, il y a trois types d'entraîneurs :

1. L'autodidacte : Une personne qui s'est entraînée toute sa vie, a lu beaucoup sur le sujet, mais qui n'a pas de formation. Elle peut vous aider à vous mettre en forme, mais risque de manquer de connaissances.

2. Le connaisseur : Une personne qui a suivi une ou plusieurs formations d'une durée indéterminée données par des personnes aux qualifications. Elle a des connaissances sur les entraînements performants, mais ne prend pas nécessairement en compte l'état de santé.

3. Le kinésiologue formé : Une personne qui a suivi une formation universitaire de trois ou quatre ans et qui maîtrise donc plusieurs notions de santé, de biomécanique et anatomie, entre autres. Ceux qui sont membres de la Fédération des kinésiologues du Québec doivent en plus suivre un code de déontologie et faire au moins 15 heures de formation par année pour rester au fait des innovations en santé. Un gage de professionnalisme en quelque sorte.

Tout le monde peut donc s'autoproclamer «entraîneur», mais il vaut mieux choisir un kinésiologue et vérifier s'il est membre de la fédération en consultant le https://www.kinesiologue.com/ pour des résultats optimaux.

«Il y a des formations qui sont meilleures que d'autres [NDLR : en dehors de celle en kinésiologie], mais c'est que les critères de réussites sont vraiment différents que ceux en milieu académique, témoigne le vice-président de la Fédération des kinésiologues, Marc-Antoine Pépin. On peut en suivre à distance et on peut reprendre un examen de passage autant de fois qu'on veut, pas à l'université.»

La sélection difficile

antondotsenko via Getty Images

Pour trouver votre entraîneur hors gym, il faudra faire une petite recherche. Idéalement, chacun devrait fonctionner par recommandation en demandant, par exemple, à ses amis Facebook s'ils connaissent quelqu'un.

Sinon, on peut toujours fouiller dans le botin en ligne de la Fédération des kinésiologues du Québec ou encore sur le site Fizik qui regroupe plusieurs professionnels avec des expériences et spécialisations variées situés à divers endroits du Québec. Un processus qui peut s'avérer laborieux.

Un programme personnalisé

«Il y a de bons programmes pré-faits qui fonctionnent, mais ils ne sont souvent pas vraiment adaptés, affirme Marc-Antoine Pépin. Chaque personne est différente et a des particularités de santé qu'il faut prendre en compte lors d'un entraînement.»

Il vaut donc mieux prioriser un programme personnalisé. Votre entraîneur doit tenir compte de votre état de santé, de votre forme physique et de vos objectifs. Une prise de masse rapide, une perte de poids à long terme ou un ventre plat pour la belle saison... Il ne vous prescrira pas cinq séances de gym par semaine si vous n'êtes vraiment pas en forme tout comme il ne vous garantira pas des biceps de culturiste si vous avez un problème de coude. Si vous cherchez un coach privé, c'est probablement parce que vous cherchiez déjà des séances sur mesure.

Il est aussi indiqué, une fois le programme établi, que l'entraîneur l'exécute avec vous pour être certain que vous faites les mouvements correctement. Ainsi, les risques de blessure sont moindres et les résultats, meilleurs.

nd3000 via Getty Images

Période d'essai

Une fois l'instructeur trouvé, on s'assure que ses forces s'accordent avec vos objectifs. On peut aussi lui demander une période d'essai gratuite ou à moindre coût avant de s'offrir un forfait incluant plusieurs séances et programmes. C'est le moment de voir si c'est un bon match. L'entraîneur n'est pas tenu d'accepter votre proposition d'essai, mais ça vaut le coup d'essayer.

Avez-vous choisi le bon?

Un bon entraîneur qui a votre santé a coeur va proposer des suivis et prendra des nouvelles de votre condition physique sporadiquement.

Assurez-vous aussi de bien vous entendre avec lui. Il est important de se sentir écouté et en confiance afin d'arriver à des résultats concluants. S'il ne vous motive pas à continuer, changez d'entraîneur.

Si des douleurs physiques ou blessures apparaîssent, parlez-lui tout de suite - et s'il ne propose pas de modifications à votre programme ou de suivi, commencez à vous méfier. Il peut être utile de valider les exercices auprès d'un autre professionnel.

Combien ça coûte?

Autour de 50 à 60$ de l'heure pour un entraînement assisté ou 60$ à 80$ par rencontre si elle inclut un appel de suivi et un programme, selon la Fédération professionnelle des kinésiologues du Québec.

«Il y en a qui vont s'essayer [de facturer plus cher]. C'est certain, par contre, que plus tu as d'expérience, plus tu peux charger cher ou si tu as une spécialisation pointue, en entraînement prénatal par exemple, tu peux sans doute charger plus cher», fait valoir Marc-Antoine Pépin.

Selon vos besoins, il peut être plus avantageux de vous inscrire dans un gym - une bannière connue ou un privé - qui offre déjà les services d'entraîneurs. Ça évite de payer des frais supplémentaires de suivi ou de droit de passage dans un gym pour les entraînements assistés.

VOIR AUSSI :

Les conseils de 12 entraîneurs après l’entraînement