POLITIQUE
14/05/2018 12:32 EDT | Actualisé 14/05/2018 18:00 EDT

Politiciens et gens d’affaires réunis pour lutter contre la discrimination

La Nuit du jeune Montréal a permis d’amasser plus de 140 000$.

Jeremy Monchaux/Nuit du jeune Montréal
Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien.

La 3e édition de la Nuit du jeune Montréal a permis d'amasser 142 442$ au profit de l'organisme ENSEMBLE pour le respect de la diversité et ainsi lutter contre le racisme, le sexisme et l'homophobie.

L'événement a réuni quelque 700 participants, dont la femme d'affaires Danièle Henkel, qui agissait comme présidente d'honneur de la soirée, ainsi que les ministres Mélanie Joly, Kathleen Weil et Hélène David.

Si tous les paliers de gouvernement s'entendent pour lutter contre la discrimination, tous ne s'entendent pas sur les moyens.

Dans la dernière année, le gouvernement Couillard a dû reculer sur sa controversée consultation sur la discrimination systémique et le racisme, pour ensuite tenir un forum axé sur l'immigration, l'emploi et la francisation.

Jeremy Monchaux/Nuit du jeune Montréal
Hélène David, ministre responsable de l'Enseignement supérieur et de la Condition féminine.

De son côté, le gouvernement Trudeau a annoncé quelque 50 millions de dollars sur deux ans afin de développer une stratégie anti-racisme et pour soutenir davantage les communautés qui se font discriminer.

La ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, a déjà indiqué qu'il n'était pas question de tenir une vaste consultation publique sur le racisme et de jouer dans le même film que Québec.

En entrevue, elle soutient que la lutte contre la discrimination est l'une des «priorités» de son ministère. Elle en est à rencontrer les communautés visées afin d'entendre leur point de vue.

L'idée serait de se fier sur le Plan d'action canadien contre le racisme du gouvernement de Paul Martin en 2005 – qui visait à renforcer le cadre juridique sur les droits de la personne au pays et de faire du Canada un chef de file de la lutte au racisme à l'international, entre autres.

Jeremy Monchaux/Nuit du jeune Montréal
Danièle Henkel était la présidente d'honneur de la soirée.

Le fédéral a aussi injecté de l'argent dans Statistique Canada afin de prendre les données du recensement, et de croiser les données pour tirer des conclusions sur la situation des personnes racisées, des femmes ou des membres de la communauté LGBTQ2.

La discrimination envers les musulmans fera également partie de la stratégie du gouvernement fédéral.

«L'islamophobie, comme toutes les formes de discrimination basées sur la religion, vont faire partie de cette stratégie de discrimination, confirme Mme Joly. Mais au-delà de la discrimination basée sur la religion, on vise aussi le sexisme et l'homophobie.»

La ministre Joly annoncera pendant l'année comment ce financement sera déployé. «L'idée, c'est vraiment d'avoir une approche qui donne des résultats à des problèmes qui sont concrets», résume-t-elle.