POLITIQUE
14/05/2018 17:22 EDT | Actualisé 14/05/2018 18:17 EDT

Date cruciale à venir pour un nouvel ALÉNA

Le cabinet de Justin Trudeau affirme que ce dernier et Trump ont discuté lundi.

Jonathan Ernst / Reuters
Photo d'archives de Donald Trump et Justin Trudeau.

Le président américain Donald Trump et le premier ministre canadien Justin Trudeau ont discuté lundi de "la possibilité de conclure rapidement les négociations" portant sur un nouvel Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA), a indiqué Ottawa.

Les deux dirigeants se sont entretenus de cet épineux dossier, qui bloquait jusqu'à présent notamment sur le dossier automobile, et "ont discuté des progrès réalisés" par les négociateurs américains, canadiens et mexicains, selon un communiqué du cabinet de Justin Trudeau.

De son côté, la Maison-Blanche a indiqué qu'au cours de son échange avec M. Trudeau, M. Trump a "souligné l'importance de conclure rapidement un accord", selon un communiqué.

Le président américain avait reçu vendredi dernier à la Maison-Blanche les dirigeants des principaux constructeurs automobiles aux Etats-Unis pour trouver un terrain d'entente sur la renégociation de l'ALÉNA et la révision des normes de consommation de carburant.

Donald Trump avait alors expliqué que son administration souhaite que les constructeurs automobiles "fabriquent plus de voitures aux Etats-Unis et aussi les construire ici pour les exporter".

Samedi, M. Trudeau avait pour sa part expliqué, sur la chaîne canadienne TVA, que le Mexique, le Canada et les Etats-Unis visaient la "date butoir" du 17 mai car, "si on veut passer l'accord, il faut que ça passe par le Congrès américain" qui est en congés à partir de fin juin, puis en campagne électorale.

Outre l'Alena, MM. Trudeau et Trump ont "discuté d'enjeux géopolitiques, y compris les développements au Moyen-Orient", a précisé Ottawa en référence aux 55 Palestiniens tués à Gaza lundi lors de manifestations contre le transfert de l'ambassade américaine à Jérusalem.

Message différent de la part du secrétaire américain au Commerce

À quelques jours d'une échéance officieuse dans les négociations de l'Accord de libre-échange nord-américain, le secrétaire américain au Commerce a affirmé lundi qu'aucun des dossiers chauds n'avait encore été résolu.

Les trois pays ont participé à de nombreuses rencontres dans le but de conclure une entente avant la tenue des élections au Mexique et aux États-Unis. Et selon des avocats américains, après la journée cruciale de jeudi, il ne sera plus possible de soumettre un accord de principe à un vote du Congrès américain cette année.

Mais les commentaires du secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, viennent jeter une ombre sur la faisabilité d'une telle tâche.

Lors d'un passage au National Press Club de Washington, lundi, M. Ross s'est fait demander si certains dossiers avaient été réglés jusqu'à maintenant. Il a répondu par la négative, et ajouté que les dossiers de l'automobile, du mécanisme de résolution de conflits, du travail et d'une éventuelle clause crépusculaire restaient inachevés.

Si aucun accord n'est conclu ce printemps, les négociations seront probablement remises à 2019, après l'élection d'un nouveau président mexicain et l'entrée en fonction d'un nouveau Congrès américain.