DIVERTISSEMENT
14/05/2018 06:01 EDT | Actualisé 14/05/2018 06:01 EDT

33e Gala Artis: les réactions des gagnants

Plusieurs nouveaux visages ont rejoint les «abonnés» aux Artis cette année!

Nous avons effectué le jeu des comparaisons pour vous, et les résultats sont là : l'édition 2018 du Gala Artis, dimanche, en a été une de renouveau, avec les victoires de deux piliers de District 31, Magalie Lépine-Blondeau et Gildor Roy, de la jeune Ludivine Reding, de Fugueuse, et même de Charles Tisseyre et Guy A.Lepage, qui l'ont déjà emporté aux Artis dans le passé, mais qui ne figuraient plus au tableau d'honneur depuis quelques années.

Même Guylaine Tremblay a cédé ses deux trônes, ceux du Rôle féminin dans une série dramatique annuelle, pour Unité 9, et de la Personnalité féminine de l'année! Mais l'actrice chouchou des Québécois peut se rassurer, car elle a quand même enlevé la statuette pour sa prestation dans la comédie En tout cas.

En revanche, les Gino Chouinard, Dave Morissette, Guy Jodoin, Charles Lafortune et Sarah-Jeanne Labrosse abonnés aux éloges, ont reçu, sans surprise, un renouvellement de vœux de la part du public.

Voici les réactions de quelques gagnants de la soirée, attrapées en salle de presse juste après leur triomphe.

Magalie Lépine-Blondeau
Personnalité féminine de l'année
Rôle féminin : Séries dramatiques annuelles - District 31

Paméla Lajeunesse
Magalie Lépine-Blondeau

«Je suis encore plus surprise, parce que je suis très discrète en ce qui a trait à l'affichage de ma vie privée. Je n'offre pas tellement d'entrevues, parce que j'ai peur d'être surexposée et parce que je préfère laisser parler mes personnages, je les trouve sûrement plus intéressants que moi. Ce qui me touche, c'est que j'ai vraiment l'impression que c'est mon travail qui a plu. C'est ce que je m'efforce de mettre de l'avant : le travail de dentelle de l'acteur, et non pas le culte de la personnalité. En même temps, j'ai l'impression que j'offre ce que j'ai de plus intime à travers mes rôles, et que je n'ai pas besoin de m'exposer davantage. J'imagine que le public a compris ça, et vraiment, je n'en reviens pas!»

Charles Lafortune
Personnalité masculine de l'année
Animateur/Animatrice d'émissions de variétés ou de divertissement – La voix, La voix junior, Lâchés lousses

«Belle soirée! (rires) Honnêtement, je l'avais déjà gagné, et je pensais que je ne le regagnerais pas. De l'avoir pour une quatrième fois, c'est wow. Je me pince, aussi, des fois. On arrive là, on se lève, on regarde la salle, et on se dit : «Comment ça se fait que moi, ça m'arrive?». Je pense que ça célébrait aussi beaucoup ce que je représente pour certains parents, pour certains gens, dans la lutte pour faire avancer les choses. Je pense que c'est ça qu'on saluait, beaucoup plus que ma petite personne. Pour le retour de La voix, on ne sait pas ; c'était important pour moi, ce soir, de faire des remerciements comme si c'était la dernière fois. Si jamais ça ne revient pas, pour toutes sortes de raisons, qui sont hors de la qualité de l'émission, je ne voulais pas passer à côté de mon remerciement, de dire que j'ai vraiment eu une belle ride sur ce show-là. C'est sûr que je veux le refaire, c'est un showqu'on aime tous faire énormément, mais la télé, c'est la télé, c'est une business, ça coûte très cher à faire. On va voir ce que l'avenir nous réserve.»

Gildor Roy
Rôle masculin : Séries dramatiques annuelles – District 31
Rôle masculin : Comédies – Lâcher prise

Paméla Lajeunesse
Gildor Roy

«Quand les nominations sont sorties, Vincent (Guillaume Otis) et moi, on s'est félicités en se disant l'un et l'autre qu'on avait des chances, et j'ai dit à Vincent : «Deux mots, Vincent : Guy Nadon». Et il a fait «Ah!» (Gildor claque des doigts d'un mouvement résigné). (rires) On ne pensait pas... Et Comédies, c'était impossible. Ça ne m'a jamais passé par la tête. J'ai fait de bien mauvais discours, parce que je ne pensais vraiment pas gagner.»

Ludivine Reding – Rôle féminin : Séries dramatiques saisonnières – Fugueuse

Paméla Lajeunesse
Ludivine Reding

«J'étais dans une catégorie avec des gens tellement formidables, des gens que je suis depuis tellement longtemps! Juste d'être à leurs côtés, c'est un honneur pour moi. Je pense que tout le monde l'aurait mérité. Il fallait en choisir un, c'est moi qui est monté sur le stage, mais je suis sûre que toutes les filles avaient des choses à dire aussi. Ça me touche profondément. Je capote! C'a été une année magnifique, la plus belle année de ma vie. Ça fait un an presque jour pour jour que j'ai su que j'avais Fugueuse ; je l'avais su le 8 mai, et on est le 14. Depuis ce moment-là, je peux dire que ma vie a changé pas mal, mais c'est en bien. Pas ma vie personnelle, parce que je reste la même, mais je suis à un endroit dans ma vie où j'ai toujours rêvé d'être, et je ne pensais jamais l'être à cet âge-là! Je suis vraiment contente!»

Guylaine Tremblay
Rôle féminin : Comédies – En tout cas

«Je pense que les gens ont adoré l'émission. On a eu des grosses cotes d'écoute. Il y a eu une espèce de comparaison qui m'a énervée, qui, je trouve, n'a pas sa place ; moi, j'adore Lâcher prise. J'adore ce show-là, je trouve que c'est une émission de qualité, mais la nôtre aussi, et je me demande pourquoi il faut comparer. Les gens sont capables, ils ont le cœur plus grand, ils sont capables d'aimer plein de choses! En tout cas, c'est mon retour à la comédie depuis de nombreuses années. Qu'en seulement 10 épisodes, les gens aiment mon personnage et soient derrière moi, je suis ravie, et très, très surprise!»

Pierre Bruneau
Animateur/Animatrice de bulletins de nouvelles – TVA Nouvelles

«Le public, lui, m'allume vraiment! Ce métier, je dis toujours qu'on le fait pour des gens qui nous écoutent, des gens qui sont là et qui, soir après soir, en une fraction de seconde, peuvent t'éliminer rapidement avec la zapette, et restent attachés à vous.»

Gino Chouinard
Animateur/Animatrice d'émissions de services – Salut Bonjour!

«On se demande si ça va arriver encore, on se demande si c'est la dernière fois. Ça n'a pas été le cas encore ce soir. Je suis habitué de monter sur scène, je suis habitué de parler aux gens, mais ils m'ont déstabilisé ce soir avec le trophée trempé dans le chocolat! Assez que j'ai perdu mes repères en allant prendre une bouchée (rires) Je pense que ç'a fait sourire les gens. À chaque année, j'ai l'impression que c'est comme si le compteur était remis à zéro, et qu'on repartait. Je ne pense pas qu'on conquiert les gens sur plusieurs années ; chaque année, il y a des nouveaux animateurs qui arrivent, du nouveau monde. Tu peux faire une bêtise, une sottise, et être sorti de leur empathie, qu'ils aillent vers quelqu'un d'autre. Je pense que c'est à recommencer à chaque année. C'est le public qui choisit, et c'est un beau cadeau.»

Guy Jodoin
Artiste d'émissions de jeux – Le tricheur

Paméla Lajeunesse
Guy Jodoin

«C'est comme une dose d'amour cristallisée, là-dedans, qui me permet de remercier les gens avec qui je travaille. C'est vraiment ça. Pour moi, ce n'est pas : «Oui, je l'ai, c'est moi le meilleur», je ne le vois pas de même. Je le vois comme : «Oui, on a travaillé fort, et oui, on a un esprit de bon show entre les mains», mais il y a des gens qui travaillent hyper fort. Et je les vois, moi, les idées ; les idées qui arrivent sur la table, ce n'est pas toujours moi qui les sors. Il y a bien du monde que je voulais remercier, et j'avais besoin de les remercier. Je l'ai fait «tout croche», mais je l'ai fait, quand même.»

Guy A.Lepage
Animateur/Animatrice de magazines culturels et talk-shows Tout le monde en parle

«Je fais Tout le monde en parle depuis 15 ans, j'ai fait 14 ans consécutifs avec RBO, six ans avec Un gars, une fille... Je suis vraiment un vieux de la télé. J'ai commencé à faire de la télé en 1985, je crois, et je suis nommé depuis ce temps-là. Je suis un vieux de la vieille! J'ai été très touché, ce soir, qu'on pense à moi, alors que c'est des nouvelles têtes qu'on a vues ce soir, Ludivine (Reding), Magalie (Lépine-Blondeau)... Moi, je trouve ça vraiment le fun, et je suis content qu'il y ait encore du monde qui pense encore un peu aux vieux, dont moi (rires)»

Sarah-Jeanne Labrosse
Artiste d'émissions jeunesse – Le chalet

Paméla Lajeunesse
Sarah-Jeanne Labrosse

«Est-ce que ça rassure? Non. Est-ce que ça surprend? Oui. Je la sens, ma relation avec public. Si je n'étais pas nommée l'an prochain, que je me dirais qu'on a quand même une vraie relation. C'est quand je suis en vrai, avec les jeunes, que je le vois. Quand je vais dans les écoles, que c'est dans l'ombre et qu'il n'y a pas de caméra. C'est là où elle est, ma relation avec les jeunes. Quand je dis : «Je vous vois souvent», c'est vrai. Moi, j'y vais avec Tel-Jeunes, dans des festivals, dans des écoles multiethniques, et on étudie Les pays d'en haut ensemble... Je les rencontre, les jeunes, et ils sont fucking nices. Ça ne me rassure pas, mais ça me surprend qu'ils me re-choisissent, parce qu'on a le droit de changer, et on a le droit de célébrer d'autre monde. J'aurais vraiment compris qu'ils célèbrent d'autre monde. Moi, j'étais sûre que c'était (Pier-Luc) Funk. Sincèrement, j'étais sûre. Je trouve ça bizarre, encore, le sentiment que ça soit arrivé, que ça ne soit pas lui qui ait gagné!»

Les plus sexy du Gala Artis

Gala Artis 2018: toutes les photos du tapis rouge