NOUVELLES
12/05/2018 17:15 EDT | Actualisé 12/05/2018 18:28 EDT

L'Union vient battre l'Impact au stade Saputo

L'Union de Philadelphie n'avait pas inscrit un seul but à l'étranger jusqu'ici cette saison.

L'adversaire semblait être la proie idéale pour l'Impact, samedi, mais la formation montréalaise n'a jamais sorti les dents.

L'Union de Philadelphie n'avait pas inscrit un seul but à l'étranger jusqu'ici cette saison, mais il a profité de la générosité de la défensive montréalaise pour battre l'Impact 2-0, dans un match qui s'est conclu à 10 contre 10.

Dans un duel opposant la pire offensive du circuit à la pire défensive, l'Union (3-5-2) a profité de sa visite au stade Saputo pour inscrire une première victoire à l'étranger en 2018 (1-4-0).

L'Impact (3-8-0) s'est buté au gardien Andre Blake et a encaissé un sixième revers à ses sept dernières sorties. Il a été blanchi pour une deuxième fois d'affilée.

"Nous n'avons pas été capables de mettre nos couilles sur le terrain et je pense que c'est pour ça que nous avons perdu, a dit sèchement l'attaquant de l'Impact Anthony Jackson-Hamel.

"Tout le monde doit se regarder dans le miroir pour régler ses problèmes et s'ajuster. Oui, la saison est longue, mais toutes ces défaites-là vont finir par nous rattraper."

Le match a débuté à un train d'enfer alors que les deux équipes ont multiplié les assauts rapides. Cependant, ce sont les visiteurs qui sont passés le plus près d'ouvrir le pointage, alors que le gardien de l'Impact Evan Bush a dû être alerte à quelques reprises.

L'Impact a réussi à calmer le jeu après le premier quart d'heure, mais l'Union a repris les choses en main tard dans la demie.

Cory Burke a finalement fait bouger les cordages à la 43e minute. Quelques instants après une remise en touche, Raymon Gaddis a centré le ballon et Burke a sauté devant le défenseur Jukka Raitala pour battre Bush de la tête.

"Nous avons eu un début de match très pauvre au niveau technique, a reconnu l'entraîneur-chef de l'Impact, Rémi Garde. Nous avons donné beaucoup de ballons facilement à l'adversaire. Ça les a mis en confiance alors que nous aurions dû prendre les choses en main. Ça ne s'est pas passé comme nous le voulions. Je pense que nous avons couru après ce mauvais début de match tout au long de la partie."

Le vent a tourné en faveur de l'Impact à la 58e minute quand Burke a reçu un carton rouge pour un tacle dangereux à l'endroit de Samuel Piette. L'avantage numérique du Bleu-blanc-noir n'a toutefois duré qu'une dizaine de minutes puisque Daniel Lovitz a aussi été renvoyé au vestiaire à la 67e minute pour avoir fait trébucher Fafà Picault alors que le joueur de l'Union aurait pu se présenter seul devant Bush. Le rouge à Lovitz a été présenté par l'arbitre Kevin Stott après consultation vidéo.

"Quand ils ont reçu un carton rouge, ça nous a donné un regain d'énergie en sachant que nous avions une trentaine de minutes avec un joueur en plus pour aller chercher le but égalisateur et peut-être la victoire, a mentionné l'arrière latéral Michael Petrasso. Finalement, nous avons reçu un rouge 10 minutes plus tard. Ça nous a fait mal."

Cherchant désespérément une étincelle à l'attaque, l'entraîneur Rémi Garde a envoyé les attaquants Matteo Mancosu et Dominic Oduro sur le terrain en fin de rencontre. Cependant, une bête erreur de Raitala a permis à Haris Medunjanin de porter le coup de grâce à la 88e minute, envoyant bon nombre des 17 140 spectateurs vers la sortie.

Questionné pour savoir pourquoi il avait attendu aussi longtemps avant d'apporter des jambes fraîches sur le terrain, Garde a démontré quelques signes d'impatience.

"C'est parce que je pense que l'équipe que je fais débuter le match est la meilleure équipe, sinon je ne ferais pas débuter ces joueurs-là, a affirmé Garde.

"Les solutions sur le banc, je les ai utilisées peut-être plus tard que vous le souhaiteriez, mais ce sont mes choix."

Parmi les spectateurs qui sont restés jusqu'à la fin, il y en a quelques-uns qui ont manifesté leur mécontentement en sifflant bruyamment, ce qui n'a pas échappé aux membres de l'Impact.

"Moi aussi j'étais mal, a dit le milieu de terrain Ignacio Piatti. Nous ne pouvons pas jouer comme ça et je dis pardon à tout le monde. Des fois, ça se passe comme ça, et pas juste ici. Le Real Madrid et le 'Barça' perdent aussi des matchs. Je dis pardon à tous, mais nous allons continuer et nous améliorer."

Le Bleu-blanc-noir disputera son prochain match le 21 mai, quand il accueillera Zlatan Ibrahimovic et le Galaxy de Los Angeles.