NOUVELLES
12/05/2018 16:08 EDT | Actualisé 12/05/2018 18:35 EDT

Agression au couteau à Paris: deux morts, dont l'assaillant

Cette attaque intervient alors que la France vit sous une constante menace terroriste.

Une personne a été tuée et quatre blessées samedi soir dans le centre de Paris par un homme armé d'un couteau, qui a été abattu par des policiers, a-t-on appris auprès de la préfecture de police.

L'agression a eu lieu dans le IIe arrondissement, près de l'Opéra, en plein coeur de la capitale, dans un quartier de bars, restaurants et théâtres très fréquenté le samedi soir.

L'homme a agressé au couteau cinq personnes, dont une est morte, a indiqué la préfecture de police. Quatre personnes ont été blessées: deux ont été transportées en "urgence absolue" à l'hôpital, deux en "urgence relative", selon cette source.

Sur Twitter, le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a salué "le sang froid et la réactivité des forces de police qui ont neutralisé l'assaillant". "Mes premières pensées vont aux victimes de cet acte odieux", a-t-il ajouté.

La brigade criminelle a été saisie, a-t-on appris de source judiciaire. Les motivations de l'agresseur étaient pour l'heure inconnues.

Cette attaque intervient alors que la France vit sous une constante menace terroriste. La dernière attaque meurtrière, le 23 mars à Carcassonne et à Trèbes (sud), avait porté à 245 le nombre de victimes tuées dans les attentats sur le sol français depuis 2015.

Une enquête terroriste est ouverte

L'homme qui a tué samedi soir un passant et blessé quatre personnes à Paris avant d'être abattu a crié "Allah Akbar" lors de son attaque au couteau selon des témoins, a annoncé le procureur de la République, qui a saisi la section antiterroriste de son parquet.

"A ce stade et sur la foi d'une part de témoignages faisant état du fait que l'agresseur a crié +Allah Akbar+ en attaquant les passants au couteau, et compte tenu du mode opératoire, nous avons saisi la section antiterroriste du parquet de Paris", a déclaré François Molins devant la presse sur place, dans le quartier de l'Opéra.

L'enquête est menée sous les qualifications d'"assassinat" et de "tentatives d'assassinat sur personnes dépositaires de l'autorité publique", "en relation avec une entreprise terroriste", a-t-il précisé.

Elle a été confiée conjointement à la brigade criminelle de la police judiciaire parisienne, à la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et à la sous-direction antiterroriste (Sdat), a ajouté le procureur.

Une personne a été tuée et quatre blessées, dont deux grièvement, vers 21h00 en plein coeur de Paris par un homme armé d'un couteau qui a été abattu par des policiers.

Le président Emmanuel Macron a déploré que la France payait "une nouvelle fois le prix du sang", mais assuré qu'elle ne cèderait "pas un pouce aux ennemis de la liberté".

L'agression a eu lieu dans le IIe arrondissement, près de l'Opéra, dans un quartier touristique de bars, restaurants et théâtres très fréquenté le samedi soir.