NOUVELLES
10/05/2018 11:34 EDT | Actualisé 10/05/2018 11:41 EDT

Quelque 3500 camionneurs en vrac manifesteront lundi partout au Québec

Ils manifesteront contre la présence de camionneurs non régis sur les chantiers publics.

vitpho via Getty Images

Quelque 3500 camionneurs artisans rendront «visite», lundi matin, à une soixantaine de centres de services du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports pour protester contre la présence de camionneurs non régis sur les chantiers publics.

La circulation autour de quelques points névralgiques — notamment l'échangeur Turcot à Montréal, la colline du Parlement à Québec et quelques bureaux de députés — sera également perturbée lundi dès 6h30.

Ces moyens de pression seront déployés par les camionneurs en vrac affiliés à l'Association nationale des camionneurs artisans inc. (ANCAI).

On a tous entendu la même chose à la Commission Charbonneau, ça n'a aucun sens. Il n'y a rien qui s'est fait au ministère des Transports.Gaétan Légaré, directeur général de l'ANCAI

En entrevue, le directeur général de l'ANCAI, Gaétan Légaré, explique que les camionneurs souhaitent ainsi dénoncer «l'inaction» du ministère des Transports qui continue de permettre aux entrepreneurs, sur ses propres chantiers, de retenir les services de camionneurs qui ne sont pas régis par la Commission des transports du Québec.

Selon M. Légaré, le recours à ces camionneurs non régis laisse la porte grande ouverte à la corruption et au déploiement de stratagèmes de fausse facturation.

«On a tous entendu la même chose à la Commission Charbonneau, ça n'a aucun sens. Il n'y a rien qui s'est fait au ministère des Transports», s'insurge M. Légaré. «C'est le seul métier de la construction qui n'est pas régi, souligne-t-il. C'est gens-là n'ont aucun compte à rendre.»

Gaétan Légaré avance même que le ministère serait tenté d'accroître la proportion de contrats octroyée aux camionneurs non régis.

Au même moment, plus de 300 municipalités québécoises imposent à leurs entrepreneurs d'utiliser exclusivement les services de camionneurs régis économiquement par la Commission des transports du Québec.

M. Légaré explique que «nos organismes de courtage sont accrédités et supervisés par la Commission des transports».

«Toutes les transactions financières entre un entrepreneur et un camionneur passent par un compte en fiducie, de telle sorte qu'il est impossible qu'il y ait de la fausse facturation ou de la corruption.»

LIRE AUSSI: » Des camionneurs s'unissent pour empêcher un homme de se suicider