POLITIQUE
09/05/2018 12:33 EDT | Actualisé 09/05/2018 13:15 EDT

Une séance d'information sur le G7 aura lieu à Québec le 16 mai

Régis Labeaume veut rassurer les citoyens qui craignent vivre un autre Sommet des Amériques.

Radio-Canada / Alice Chiche

QUÉBEC – La Ville de Québec organisera une grande assemblée publique mercredi le 16 mai avec des responsables d'Affaires mondiales Canada pour rassurer les citoyens à propos des impacts du G7 dans les environs. L'heure et le lieu restent à déterminer.

Des citoyens de Québec ont exprimé leurs inquiétudes lors du conseil municipal lundi soir, en prévision de cet événement qui réunira les sept leaders mondiaux à Charlevoix. La Ville pourrait toutefois subir les contrecoups, avec des manifestations prévues sur le territoire.

Le président du Conseil de quartier Saint-Jean-Baptiste, Louis Dumoulin, avait fait allusion au Sommet des Amériques de 2001, où le centre-ville était en état de siège pendant quelques jours.

Je comprends qu'il y a des informations stratégiques qui ne peuvent pas être données, mais il faut qu'il y ait le moins de mystères possible.

Le maire Labeaume estime que l'organisation de l'événement doit prendre ses «responsabilités» afin d'apaiser les craintes des «humains» sur le territoire de Québec, notamment sur les services qui seront disponibles pour les citoyens et les lieux qui pourraient être fermés.

Puisque Québec changera d'«autorité» dans ces quelques jours, M. Labeaume a insisté pour que les autorités responsables donnent le maximum d'informations aux citoyens. «Je comprends qu'il y a des informations stratégiques qui ne peuvent pas être données, mais il faut qu'il y ait le moins de mystères possible», a-t-il dit à l'Hôtel de Ville.

Une conférence de presse aura lieu à la suite de cette assemblée, avec des représentants du Bureau de gestion d'Affaires mondiales Canada, du Groupe intégré de la sécurité, de la Ville et du Service de police de la Ville de Québec pour répondre aux questions des journalistes.

Pas de barricades à Québec, soutient Labeaume

Il n'est pas question de «barricader» la Ville de Québec, à l'instar du Sommet des Amériques d'il y a 17 ans, selon le maire Labeaume. Ce geste avait été vu comme une provocation, selon des commerçants qui se sont confiés à Radio-Canada.

Par ailleurs, M. Labeaume ne voit pas que des désavantages à l'événement qui réunira des centaines de journalistes des sept pays membres à Québec. Seule une poignée d'entre eux se rendra à La Malbaie pour couvrir les agissements des leaders mondiaux.

«Ces journalistes-là ne couvriront pas juste les manifestations, ils vont faire découvrir Québec. Au total, je pense que ça va être extrêmement positif», s'est avancé le maire.

Les citoyens qui auront d'autres questions à propos des impacts du G7 dans la Ville pourront téléphoner au 311 ou écrire à mairie@ville.quebec.qc.ca. Les dirigeants des pays membres se réuniront au Manoir Richelieu, dans Charlevoix, du 7 au 9 juin 2018.