POLITIQUE
09/05/2018 18:08 EDT | Actualisé 09/05/2018 18:08 EDT

L'ex-ministre Daniel Breton fustige Valérie Plante pour l'achat de 900 autobus hybrides

L'environnementaliste estime que Montréal devrait favoriser les véhicules électriques.

Olivier Robichaud

L'ex-ministre péquiste Daniel Breton, connu pour son militantisme environnemental, fustige la Ville de Montréal pour l'achat de 929 autobus hybrides d'ici 2024. Il souhaiterait que l'administration Plante prenne un virage plus marqué vers les véhicules électriques.

L'administration Plante a annoncé l'achat de ces autobus, qui coûteront plus d'un milliard de dollars, en mars dernier. Ils comprennent les 300 nouveaux autobus promis en campagne électorale pour 2020, un autre 165 véhicules pour 2024 et le remplacement de plus de 500 autobus déjà en service.

M. Breton a publié sa critique sur le site roulezelectrique.com, où il est chroniqueur.

Selon M. Breton, l'administration et la STM ont opté pour une technologie britannique critiquée par certains, le système BAE, parce qu'ils ne souhaitent pas investir dans les infrastructures nécessaires à la recharge des véhicules électriques.

«C'est presque aussi ridicule que si une entreprise commandait aujourd'hui une flopée d'i-Phone 5 entre maintenant et 2024 et qui devaient durer de nombreuses années pendant que la technologie évolue à vitesse grand V», dit-il.

L'ex-ministre souligne que plusieurs villes chinoises et européennes ont déjà investit pour acheter des milliers de véhicules entièrement électriques.

Le responsable du transport au comité exécutif de la Ville, Éric Alan Caldwell, n'a pas répondu à notre demande d'entrevue.

La STM possède actuellement quatre autobus entièrement électrique et compte en acheter 40 autres dans le cadre du même appel d'offres que les 929 autobus hybrides. Le nouveau garage Bellechasse, qui coûtera 254 M$, doit pouvoir mieux accueillir les véhicules électriques lors de son ouverture en 2022.