NOUVELLES
09/05/2018 20:12 EDT | Actualisé 09/05/2018 20:12 EDT

La GRC fera venir 3000 policiers pour le sommet du G7 dans Charlevoix

Le sommet devrait attirer de nombreux manifestants la petite ville touristique.

THE CANADIAN PRESS/Sean Kilpatrick

Le gouvernement canadien prévoit dépenser plus de 2,2 millions $ pour faire venir au Québec par avions nolisés, de tous les coins du pays, quelque 3000 policiers et des dizaines de bergers allemands en renfort afin d'assurer la sécurité des lieux lors du sommet du G7, les 8 et 9 juin dans Charlevoix.

Les chefs d'État et de gouvernement des sept pays les plus industrialisés se réuniront au Manoir Richelieu, à l'intérieur d'un périmètre hautement sécurisé à La Malbaie.

Le sommet devrait attirer de nombreux manifestants dans cette petite ville touristique, mais aussi à Québec, où la majorité des médias étrangers seront basés. Et les manifestations violentes ne sont pas exclues, si l'on se fie à ce qui arrive habituellement en marge de ces grandes rencontres internationales — les résidants de Québec se souviendront du Sommet des Amériques en avril 2001.

Pour assurer la sécurité des différents emplacements du sommet, Ottawa commencera dès la fin du mois à déployer à Québec par avions nolisés des policiers de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et d'autres corps policiers de sept provinces, selon un appel d'offres lancé aux transporteurs aériens.

Des documents datés de mardi révèlent qu'Ottawa a accordé trois contrats, totalisant plus de 2,2 millions $, pour noliser ces avions. La GRC souhaitait des appareils pouvant transporter jusqu'à 200 passagers par vol.

Selon ces contrats, les vols nolisés devront par ailleurs prévoir des exigences particulières pour les bagages en cabine: comme les passagers sont des policiers, ils doivent avoir accès rapidement et immédiatement à leur arme à feu. Les munitions seront par contre embarquées dans la soute à bagages. Les compagnies aériennes devront aussi transporter des maîtres chiens et leur animal. Les contrats précisent que chaque appareil pourrait transporter jusqu'à trois chiens, dans des cages.

Les contrats précisent par ailleurs que des repas devront être servis en vol, mais pas d'alcool.

Les autorités ont prévu 26 vols vers Québec, à compter du 23 mai, et 16 vols de retour, dès le dernier jour du sommet, le 9 juin.

Un autre appel d'offres, qui se termine jeudi, demande des soumissions pour louer à la GRC 238 véhicules. On ignore pour l'instant le coût total de ces locations.

On sait que ce parc automobile doit comprendre 118 fourgonnettes pouvant transporter sept passagers. Ces fourgonnettes seront surtout utilisées pour assurer la sécurité des délégués sur les différents emplacements, notamment à La Malbaie, mais aussi à l'aéroport Jean-Lesage de Québec et à l'aéroport militaire de Bagotville, à Saguenay, où atterriront les dirigeants.

La GRC veut aussi louer 57 autres fourgonnettes pouvant transporter 15 passagers, ainsi que 63 grosses berlines.