NOUVELLES
09/05/2018 11:55 EDT | Actualisé 09/05/2018 11:56 EDT

Broncos de Humboldt: «A-t-on gagné?», a lancé Kaleb Dahlgren à son réveil après l'accident

«Je crois que je suis béni de ne pas me souvenir de l'accident. Je serais traumatisé, c'est certain.»

Kaleb Dahlgren, chez lui, à Saskatoon, en Saskatchewan.
Kayle Neis/La Presse canadienne
Kaleb Dahlgren, chez lui, à Saskatoon, en Saskatchewan.

L'attaquant des Broncos de Humboldt Kaleb Dahlgren se souvient d'avoir enfilé son complet durant le trajet vers leur match de séries, d'être retourné à son siège et d'avoir demandé à son coéquipier et ami, Nick Shumlanski, de lui pointer la maison familiale sur le chemin.

«Après ça, j'ai mis mes écouteurs parce que je voulais être dans une "zone", a-t-il déclaré à The Canadian Press. C'est la dernière chose dont je me souviens.»

«Quatre jours plus tard, je me suis réveillé à l'hôpital.»

Dahlgren, qui est âgé de 20 ans, a été l'un des 13 blessés dans le tragique accident où l'autobus de l'équipe locale de hockey junior est entré en collision avec un semi-remorque, le 6 avril dernier. Seize personnes, dont 10 joueurs, sont décédées.

Son ami Shumlanski a été le seul passager à sortir de l'autobus indemne.

«Je me souviens de me réveiller et de regarder mes parents en disant "Suis-je en train de rêver?» a relaté Kaleb Dahlgren.

«Non», ont répondu Mark et Anita Dahlgren.

«Avons-nous gagné notre match?» a demandé Kaleb, qui a subi une fracture du crâne, une blessure au cerveau, deux vertèbres cassées dans son cou et quatre autres dans son dos.

Je crois que je suis béni de ne pas me souvenir de l'accident. Je serais traumatisé, c'est certain.

Ses parents lui ont dit qu'il n'avait pas joué.

Confus, Dahlgren croyait encore qu'il s'était blessé lors d'une mise en échec durant la rencontre. Ses parents lui ont expliqué ce qui s'était passé.

«Je n'avais aucune idée de ce qui se passait à l'extérieur de l'hôpital, se souvient-il de cette semaine d'avril. C'était difficile à saisir.»

Il ne savait pas que des gens, dont son entraîneur, étaient décédés dans l'accident. Il ne savait pas non plus qui d'autres avaient été blessés.

Il n'a pas eu conscience de l'ampleur du mouvement d'appui autour de l'équipe, ni de la campagne GoFundMe qui a permis de recueillir 15 millions $, ni des bâtons qui mis sur les perrons ou des gens qui ont revêtu des chandails de hockey pour montrer leur solidarité.

«C'était beaucoup de choses à assimiler», a dit Dahlgren.

Dahlgren a obtenu son congé de l'hôpital le 27 avril dernier, mais il a encore un long chemin à faire avant d'être pleinement remis de ses blessures.

Avant de quitter l'hôpital, il a reçu la visite d'un premier répondant qui lui a donné des traitements sur les lieux de l'accident.

«Il a dit que j'aidais tout le monde. Quand il est arrivé sur les lieux, je m'assurais que les gens étaient corrects. J'allais de personne en personne pour voir comment elles se sentaient», a raconté Dahlgren.

Kayle Neis/La Presse canadienne
Kaleb Dahlgren

«Je n'ai aucun souvenir de cela.»

Il a été placé sur une civière et amené à l'hôpital peu après.

Les médecins ont indiqué à Dahlgren qu'il est possible qu'il se souvienne un jour de l'accident, mais ce dernier n'est pas certain qu'il veut retrouver de tels souvenirs.

«Je crois que je suis béni de ne pas en avoir. Je serais traumatisé, c'est certain», a-t-il lancé.

«D'un autre côté, j'aimerais m'en souvenir pour savoir ce que je disais aux gens. Mais toutes les personnes que nous avons perdues dans l'accident, je sais qu'elles étaient au courant de mes sentiments pour elles», a-t-il ajouté.

«Je les aime tous.»

Cet article de The Canadian Press a été adapté et traduit de l'anglais par le HuffPost Québec.

À voir également: