POLITIQUE
08/05/2018 08:48 EDT | Actualisé 08/05/2018 17:09 EDT

La voie de contournement à Lac-Mégantic annoncée vendredi

Le cinquième anniversaire de la tragédie sera souligné en juillet.

Lac-Mégantic, le 6 juillet 2013.
Getty Images
Lac-Mégantic, le 6 juillet 2013.

Lac-Mégantic aura enfin sa voie de contournement ferroviaire, cinq ans après la tragédie qui a coûté la vie à 47 personnes.

Le premier ministre Justin Trudeau en fera l'annonce sur place vendredi, en compagnie du ministre fédéral des Transports, Marc Garneau.

"Je suis impatient d'annoncer ça, a commenté M. Garneau mardi, à Ottawa. C'est quelque chose qui me tient beaucoup à coeur. Ça fait deux ans que je travaille sur ça et puis c'est très, très important, bien sûr, pour les Méganticois."

Ottawa assumera 60 pour cent de la facture, et Québec les 40 pour cent restants; le coût de construction pour cette voie de 11 kilomètres s'élève à 133 millions $, et les travaux devraient débuter l'an prochain.

En janvier, le ministre Garneau pressait le gouvernement de Philippe Couillard d'apporter sa contribution pour concrétiser ce projet. Il souhaitait alors annoncer les détails de la construction de la voie de contournement avant le cinquième anniversaire de la tragédie, en juillet.

La conflagration avait été causée par un convoi de 72 wagons transportant du pétrole brut qui avait été garé pour la nuit en haut d'une pente à Nantes. Le train s'était mis en branle de lui-même, prenant de la vitesse et déraillant au petit matin du 6 juillet 2013 au coeur de Lac-Mégantic. L'incendie et les explosions avaient fait 47 morts et dévasté une partie du centre-ville.

À Québec, le ministre des Transports, André Fortin, s'est bien défendu de voir dans cette nouvelle une annonce électorale, à cinq mois du prochain scrutin provincial. Il a expliqué que son gouvernement voulait d'abord s'assurer qu'Ottawa paierait au moins 50 pour cent des coûts de la voie de contournement.

"Les gens de Mégantic, que ce soit élections provinciales ou fédérales, veulent simplement des réponses, a-t-il dit. Ça fait longtemps que ces gens-là vivent avec une peine importante, avec un fardeau important qu'ils traînent avec eux dans leur quotidien, quand ils entendent encore les trains passer."

Le ministre Fortin a aussi expliqué qu'il fallait trouver la bonne façon de faire. "Il fallait regarder le tracé spécifiquement, mais il faut penser aux gens aussi qui vont être affectés par un nouveau tracé", a-t-il soutenu.

Robert Bellefleur, porte-parole de la Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire de Lac-Mégantic, attendait cette annonce depuis cinq ans. Il s'en est réjoui, mardi, même s'il aurait aimé que les choses se fassent plus rapidement.

M. Bellefleur rappelle que quatre mois après la tragédie, des trains commençaient déjà à circuler à nouveau au coeur de Lac-Mégantic. "Imaginez quelqu'un qui se ferait mordre au visage par un pitbull, et qui serait obligé ensuite de promener des chiens tous les soirs."