POLITIQUE
08/05/2018 12:10 EDT | Actualisé 08/05/2018 16:25 EDT

Bilan routier 2017: moins d'accidents, mais plus de morts

Le nombre d'accidentés a diminué de 474 par rapport à 2016.

shaunl via Getty Images

Il y a eu moins d'accidents sur les routes du Québec en 2017 comparativement à l'année précédente, mais plus de morts.

Le ministre des Transports, André Fortin, et la présidente de la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ), Nathalie Tremblay, ont présenté, mardi, le bilan routier du Québec pour l'année 2017.

Si le nombre d'accidents a diminué de 257 par rapport à 2016, le nombre de décès, lui, a augmenté de 13 et le nombre de blessés graves, de 28.

Il y a eu au total 28 109 accidents avec dommages corporels l'an dernier, soit 359 décès, 1501 blessés graves et 35 330 blessés légers.

Sombre bilan chez les jeunes et les piétons

Le bilan est particulièrement sombre chez les jeunes de 15 à 24 ans: le nombre de décès est passé de 46 en 2016 à 75 en 2017, une augmentation de 63 pour cent. Un décès sur cinq survient entre minuit et 4 h, selon les autorités.

Le nombre de blessés graves chez les jeunes est passé de 353 à 372 pour la même période.

Mauvaises nouvelles aussi du côté des piétons: le nombre de décès est en augmentation de 11,3 pour cent, passant de 62 à 69.

Dans 65 pour cent des cas, le piéton traversait la chaussée. Près de la moitié des blessures et des décès chez les piétons surviennent le soir et la nuit, entre 16h et 4h.

Chez les cyclistes, on compte 11 décès par rapport à 8 en 2016. Par contre, le nombre des blessés graves a légèrement diminué, de 2 pour cent.

Le cellulaire au volant...un fléau

La distraction sous toutes ses formes est la principale cause des accidents au Québec. Selon la SAAQ:

-35 pour cent des accidents mortels sont dus à la distraction, par exemple le cellulaire au volant;

-34 pour cent à la vitesse;

-26 pour cent à l'alcool au volant;

-22 pour cent à la fatigue.

"Tous reconnaissent que texter au volant, c'est dangereux, a déclaré Mme Tremblay. Maintenant, combien de personnes ne peuvent résister à la tentation de texter à la lumière rouge? (...) C'est un fléau, on peut le dire comme ça, au même titre que l'alcool l'a été et l'est encore aujourd'hui."

La SAAQ promet de continuer de sensibiliser les Québécois, tandis que le ministre Fortin rappelle que les sanctions entourant le cellulaire au volant ont été durcies.

"Maintenant, les amendes seront de 300 $ pour le cellulaire au volant, une deuxième offense ce sera 600 $ et votre permis sera suspendu pendant trois jours sur-le-champ, a déclaré le ministre. Votre voiture va être remorquée, votre permis va être suspendu, donc il y aura des vraies conséquences dans votre vie de tous les jours."

Modernisation du Code de la sécurité routière

Le gouvernement compte sur sa réforme de la sécurité routière pour améliorer son bilan, surtout en ce qui concerne les jeunes.

À partir du 18 mai, il imposera un couvre-feu aux apprentis conducteurs - qu'ils soient automobilistes ou motocyclistes - qui se traduit par une interdiction de conduire entre minuit et 5 h du matin.

De plus, les titulaires d'un permis probatoire, âgés de 19 et moins, ne pourront transporter qu'un nombre limité de passagers de leur âge.

La réforme a été adoptée à l'unanimité à l'Assemblée nationale le 17 avril dernier.

Le cannabis au coeur des préoccupations

Le bilan routier risque de s'alourdir l'an prochain en raison de la légalisation du cannabis. Mardi, le ministre Fortin s'est dit "préoccupé" et a appelé le gouvernement fédéral à développer rapidement une technologie pour détecter le THC dans le sang.

Le cannabis devrait être légalisé par le gouvernement Trudeau cet été. Selon Pierre-Olivier Fortin, porte-parole de CAA Québec, il faut accélérer la formation des policiers. "C'est clairement une crainte qu'on partage qu'il y ait une détérioration du bilan routier", a-t-il dit en mêlée de presse.

Déjà en 2016, a affirmé Mme Tremblay, 32 pour cent des conducteurs décédés au Québec avaient de la drogue dans le sang, et le cannabis était la drogue la plus souvent détectée.

Amélioration du côté des aînés et des motocyclistes

Le nombre de victimes âgées de 75 ans ou plus a diminué de près du tiers (27 pour cent) en un an, et ce, malgré le vieillissement de la population.

Par contre, encore 40 pour cent des piétons happés mortellement appartiennent à ce groupe d'âge.

Les décès chez les motocyclistes ont chuté quant à eux de 9,3 pour cent en 2017, mais le nombre de blessés graves a augmenté de 3 pour cent.

La distraction, la vitesse et le fait de ne pas céder le passage sont les principales causes d'accidents chez les motocyclistes.

Deuxième appel de projets

Enfin, le ministre des Transports a annoncé qu'il consacre 7,3 millions $ pour la mise en place de 91 projets visant à rendre les routes du Québec plus sécuritaires.

L'argent provient des radars photo et des appareils de surveillance aux feux rouges. Le ministre a lancé, mardi, un deuxième appel de projets dans le cadre du Programme d'aide financière du fonds de la sécurité routière; les organismes qui désirent soumettre un projet au gouvernement ont jusqu'au 31 mars 2019 pour le faire.