POLITIQUE
07/05/2018 21:07 EDT | Actualisé 07/05/2018 21:07 EDT

Chicoutimi-Le Fjord: Lina Boivin sera la candidate libérale pour la partielle

Elle affrontera Richard Martel, l'ancien entraîneur des Saguenéens de Chicoutimi.

Facebook/Lina Boivin, candidate politique

Lina Boivin, une femme d'affaires de la région de Chicoutimi, représentera le Parti libéral du Canada (PLC) lors de la prochaine élection partielle dans Chicoutimi—Le Fjord, dont la date n'est pas encore connue.

Mme Boivin a remporté l'investiture contre Michel Ringuette, l'ex-maire de Saint-Charles-de-Bourget.

Lina Boivin est présidente de Boivin Management, qui offre des services de gestion aux entreprises. Dans un communiqué, elle s'est dite «honorée» de sa nomination et affirme avoir hâte de «travailler sans relâche» pour gagner l'appui de ses concitoyens.

L'ex-député libéral de Chicoutimi-Le Fjord, Denis Lemieux, a démissionné en novembre dernier pour des raisons personnelles.

Justin Trudeau a jusqu'au 2 juin pour déclencher l'élection partielle, qui selon la loi électorale devra avoir lieu un lundi et au moins 36 jours après l'annonce de la date. Selon une source gouvernementale, le premier ministre n'a pas l'intention d'annoncer la date cette semaine.

Le Parti conservateur a lui aussi choisi son candidat pour le scrutin. Il s'agit de Richard Martel, l'ancien entraîneur des Saguenéens de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, qui est sur le terrain depuis plusieurs semaines. M. Martel a souvent talonné le premier ministre pour qu'il déclenche l'élection.

Au Nouveau Parti démocratique (NPD), on attend de connaître le moment du scrutin avant de décider la date de l'investiture. Le militant syndical Éric Dubois a déjà déposé son bulletin de candidature et il est le seul dans la course pour l'instant.

Le Bloc québécois n'a pas précisé ses plans en vue de l'élection. «Pour le moment, nous ne donnons pas de détails sur notre candidat(e) pour la partielle dans Chicoutimi-Le Fjord», a-t-on indiqué dans un courriel.

Du côté du Groupe parlementaire québécois, les sept députés démissionnaires du Bloc ont dit être en réflexion à l'idée de présenter leur propre candidat ou candidate.

«Le lancement d'un nouveau parti demande certains délais réglementaires et de préparation. Nous travaillons fort dans les derniers jours pour rassembler les éléments nécessaires et évaluons nos options pour la partielle de Chicoutimi-Le Fjord», a déclaré leur porte-parole, Mathieu Renaud-St-Amand.