POLITIQUE
04/05/2018 13:26 EDT | Actualisé 04/05/2018 13:26 EDT

Système de paie Phénix: beaucoup d'optimisme à Ottawa, mais encore des ratés

Le gouvernement fédéral lance un projet pilote pour remettre le système sur les rails.

La Presse canadienne
De gauche à droite: le maire de Miramichi Adam Lordon Public, le député libéral de Miramichi-Grand Lake Pat Finnigan, la ministre des Services publics Carla Qualtrough et la ministre néobrunswickoise des Aînés Lisa Harris participent à une cérémonie d'inauguration du Centre des services de paie de la fonction publique à Miramichi.

Le gouvernement fédéral tente de remettre sur les rails le système de paie Phénix, qui cause des fins de mois difficiles pour des fonctionnaires fédéraux depuis deux ans.

La ministre des Services publics et de l'Approvisionnement, Carla Qualtrough, a été dépêchée vendredi matin à Miramichi, dans le nord-est du Nouveau-Brunswick, pour procéder à l'«inauguration officielle» du Centre des services de paie de la fonction publique.

Ce centre traite les chèques de paie de 300 000 employés fédéraux.

Cette séance de photo empreinte d'optimisme est organisée deux ans après la mise en place du système informatisé de paie Phénix, mis au point par le géant IBM. Le précédent gouvernement conservateur espérait que ce nouveau système centralisé ferait épargner aux contribuables plus de 70 millions $ chaque année.

Phénix a plutôt connu depuis des ratés considérables à l'échelle du pays; en mars dernier, encore, 625 000 dossiers étaient en attente de révision ou de traitement.

Ce nombre inquiétant ne devrait baisser que légèrement en avril, mais la ministre Qualtrough a indiqué qu'un projet pilote élaboré au centre de Miramichi sera déployé ailleurs au pays pour tenter de régler les problèmes.

Des dizaines de milliers d'employés fédéraux subissent depuis deux ans des erreurs sur leur paie; certains ont même été privés de salaire pendant un certain temps.

La ministre Qualtrough a présenté ses excuses au nom du gouvernement, en février dernier.