NOUVELLES
04/05/2018 19:58 EDT | Actualisé 04/05/2018 19:58 EDT

Cas d'automutilations avec des lames d'aiguisoir dans une école primaire autochtone du Québec

L'école a qualifié la situation de «phénomène de groupe».

Une école primaire de la Première Nation Atikamekw a révélé, vendredi, que plus de 60 de ses élèves s'étaient mutilés ou avaient mutilé des camarades avec des lames d'aiguisoir.

La direction de l'école Seskitin, à Wemotaci, a été mise au courant de ces incidents jeudi et a annoncé la nouvelle vendredi sur sa page Facebook.

Wemotaci est située à environ 400 kilomètres au nord de Montréal.

Selon le message publié sur Facebook, certains élèves en auraient encouragé d'autres à utiliser les lames pour se couper eux-mêmes ou pour couper d'autres enfants.

L'école a qualifié la situation de «phénomène de groupe» et a précisé que l'âge des élèves concernés variait.

La police ainsi que les représentants de la communauté et des services sociaux n'ont pas été en mesure de fournir davantage de détails.

Les membres du conseil de bande n'ont pas immédiatement répondu aux demandes d'entrevue.

D'après l'école, la majorité des épisodes d'automutilation et de mutilation se sont déroulés à l'extérieur du périmètre de l'établissement scolaire, mais certains élèves ont eu recours aux lames en classe et dans la cour de récréation.