NOUVELLES
02/05/2018 18:33 EDT | Actualisé 03/05/2018 06:21 EDT

Un centre commercial de Trois-Rivières bannit les mineurs non accompagnés

La direction du Carrefour du Cap a refusé d'expliquer les motifs de sa décision.

Un centre commercial de Trois-Rivières ne veut plus voir de jeunes de moins de 18 ans dans ses galeries marchandes, à moins qu'ils ne soient accompagnés d'un parent adulte.

MISE À JOUR:
» Le Carrefour du Cap, qui avait banni les mineurs non accompagnés, change d'idée

La direction du Carrefour du Cap, dans le secteur de Cap-de-la-Madeleine, a refusé d'expliquer les motifs de sa décision.

Mais selon la police de Trois-Rivières et la commission scolaire locale, le centre commercial aurait opté pour cette mesure à la suite de plaintes de commerçants. Ces marchands soutenaient que des élèves de deux écoles secondaires du voisinage prenaient d'assaut le centre commercial à l'heure du dîner et perturbaient les activités.

Le porte-parole du Service de police de Trois-Rivières, Luc Mongrain, a confirmé que des agents étaient intervenus une dizaine de fois l'an dernier au Carrefour du Cap pour des plaintes concernant des jeunes qui troublaient la paix.

Mais selon M. Mongrain, le taux de criminalité à ce centre commercial n'est pas plus important qu'ailleurs à Trois-Rivières, même si les élèves y sont effectivement nombreux.

À la Commission scolaire du Chemin-du-Roy, une porte-parole a soutenu que les plaintes ne visaient qu'une poignée d'adolescents, et que la vaste majorité des élèves se comportent convenablement.

Les responsables des écoles secondaires, la direction du Carrefour du Cap et des représentants de la police doivent se rencontrer la semaine prochaine pour discuter de la situation.