POLITIQUE
01/05/2018 14:04 EDT | Actualisé 01/05/2018 14:08 EDT

Le PQ et la CAQ réclament la démission de la présidente de la Commission des droits de la personne, Tamara Thermitus

Un rapport sur la situation qui prévaut à la commission a été rendu public et il n'est pas flatteur à l'endroit de la présidente.

Tamara Thermitus (droite) et Kathleen Weil
LA PRESSE CANADIENNE/Ryan Remiorz
Tamara Thermitus (droite) et Kathleen Weil

Le Parti québécois (PQ) et la Coalition avenir Québec (CAQ) ont tous deux réclamé, mardi, la démission de la présidente de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ), Tamara Thermitus.

Ils ont fait cette annonce après que la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, eut rendu public un rapport sur la situation qui prévaut à la commission, lors de l'étude des crédits budgétaires de son ministère.

Selon l'auteure du rapport, l'ancienne sous-ministre Lise Verreault, Mme Thermitus a un style de gestion qui «a tendance à créer de la résistance et de la démobilisation pour le personnel». Elle n'aurait pas la capacité de «réaliser ces changements importants et redresser la situation» au sein de l'organisation.

C'est un rapport «dur», a constaté la vice-chef du PQ, Véronique Hivon, qui, avec le député caquiste Simon Jolin-Barrette, a promptement demandé la démission de Tamara Thermitus.

La ministre de la Justice a fait savoir qu'elle déposera le rapport Verreault en Chambre mardi après-midi, pour que tous les députés puissent en prendre connaissance et en discuter.

Mme Thermitus a été nommée présidente de la CDPDJ en février 2017 par l'Assemblée nationale. Elle est en arrêt de travail depuis octobre dernier.

📣 NOUVEAUTÉ
Vous ne voulez rien manquer de la campagne électorale à venir?
Cliquez ici pour devenir membre de notre groupe
«Québec 2018: les élections provinciales»!