DIVERTISSEMENT
01/05/2018 12:08 EDT | Actualisé 01/05/2018 13:16 EDT

Maude Guérin: de pied ferme

La comédienne sera la tête d'affiche de la nouvelle série des créateurs de «L'Auberge du chien noir».

Radio-Canada

Les créateurs de L'Auberge du chien noir, Sylvie Lussier et Pierre Poirier, nous proposent une nouvelle série qui sera diffusée sur les ondes de Radio-Canada pour sa prochaine saison. Ayant pour décors une ferme familiale, la production riche en personnages féminins sera le théâtre de mille et une intrigues.

Tout n'est pas toujours rose et bucolique à la campagne. La preuve avec cette nouvelle série intitulée pour un temps Marie-Maraîcher. En attendant de connaître son titre officiel et définitif, les créateurs et plusieurs têtes d'affiche se sont réunis lundi pour donner plus de détails sur cette saga qui, à la différence de L'Auberge, explore davantage les relations mère-fille.

On apprend que Maude Guérin interprète le rôle principal : Marie-Luce, l'aînée de la famille Goulet qui se retourne les manches pour reprendre à corps perdu la ferme familiale après la mort du paternel. Cet homme connu pour ne pas être sympathique a toujours désiré avoir des garçons, le destin a toutefois voulu qu'il ait plutôt cinq filles partageant toutes le prénom de Marie.

Outre l'héroïne Marie-Luce, il y a l'enseignante Marie-Christine, la citadine Marie-Louise, l'artiste en devenir Marie-Paule et la rebelle Marie-Jeanne. Les spectateurs feront la connaissance de ces cinq femmes aux caractères parfois aux antipodes dont les existences restent hantées par des souvenirs amers et des rancœurs familiales qu'un terrible événement viendra d'ailleurs raviver.

Tournage dans une vraie ferme

L'histoire se déroule à Valmont, un village rural de la taille de Lac-Mégantic, mais situé proche de Montréal. Dès le premier épisode, la table est mise avec une séquence coup-de-poing. Marie-Luce dont l'exploitation fermière s'est depuis reconvertie en produits bio découvre le corps sans vie de son mari à moitié mangé par les cochons. Les circonstances de sa mort demeurent nébuleuses. Un meurtre? Un accident? Seule l'enquête le dira.

Le début du tournage est prévu pour le 22 mai prochain, pour une diffusion à l'automne ou à l'hiver 2019. Les besoins d'une création aussi ambitieuse ont convaincu la production d'acheter une véritable ferme à Saint-Chrysostome, en Montérégie. S'y retrouve une demeure datant de 1914, des silos, une porcherie, une bergerie, un poulailler et même un jardin maraîcher. Sans forcément faire de La semaine verte, on vise ici une certaine authenticité puisque les scènes ne seront pas tournées en studio.

La série composée de 23 épisodes pour sa première saison est flanquée d'une belle brochette de personnages gravitant autour des filles Goulet jouées par Martine Francke, Julie Beauchemin, Catherine Renaud, Ève Duranceau. Trois des sœurs vivent à Montréal, tandis que les deux qui sont restées à Valmont ne se parlent plus depuis un bon moment. Malgré l'ambiance délétère entre les frangines, les auteurs promettent une production à l'américaine saupoudrée d'humour.

Signalons aussi la présence de Simon Pigeon dans les habits du neveu proche de Marie-Luce et Maxime Gaudette en chef de police du village sans forte autorité, mais apprécié des citoyens. Michel Laperrière et Roger La Rue seront les «deux commères de Valmont» Sam et Jo, un tandem loquace à la Statler et Waldorf du Muppet Show. La série sera réalisée par Francis Leclerc, Christian Laurence et Myriam Verreault.

À voir également :