POLITIQUE
01/05/2018 20:41 EDT | Actualisé 01/05/2018 20:41 EDT

L'enquête sur les allégations de harcèlement contre un député du NPD est finie

L'enquête avait été ouverte en février.

La Presse canadienne/Adrian Wyld

L'enquête indépendante menée sur les allégations de harcèlement qui pèsent contre un député néo-démocrate à Ottawa est terminée. Le Nouveau Parti démocratique (NPD) annonce que le chef, Jagmeet Singh, a reçu il y a environ deux semaines les conclusions, qui seront rendues publiques sous peu.

L'enquête avait été ouverte en février, après que le député de la Saskatchewan Erin Weir eut été accusé par l'une de ses collègues du caucus, Christine Moore, d'avoir harcelé plusieurs femmes, dont des employées du parti.

Même si Mme Moore ne disait pas avoir subi elle-même de harcèlement, Jagmeet Singh avait jugé que les allégations étaient assez sérieuses pour suspendre M. Weir. Le chef néo-démocrate avait alors demandé à la professeure de droit de l'Université d'Ottawa, Michelle Flaherty, d'enquêter sur le sujet.

Des représentants du parti ont confirmé mardi que Mme Flaherty avait remis son rapport le mois dernier. Le parti entend rendre publiques les parties qui ne sont pas confidentielles ou privées, mais il souhaite redoubler de prudence pour protéger et respecter toute personne impliquée.

Selon le réseau anglais de Radio-Canada, Michelle Flaherty a fait état de plusieurs plaintes de harcèlement contre M. Weir. L'article de la CBC ne précise toutefois pas si les plaintes se sont révélées fondées.

Le parti n'a pas voulu confirmer ces informations. Il a seulement indiqué que M. Singh s'était engagé dans une démarche équitable, pour écouter toute personne qui voudrait porter plainte. Son objectif dans tout ce processus est de régler le problème et d'assurer un milieu de travail sécuritaire pour tous, a-t-on ajouté.