NOUVELLES
30/04/2018 11:25 EDT | Actualisé 30/04/2018 11:26 EDT

Une épidémie de chenilles toxiques frappe Londres

La chenille processionnaire du chêne peut causer des vomissements et des crises d'asthme.

Getty Images/iStockphoto

Les autorités britanniques mettent en garde les Londoniens contre une petite chenille poilue qui se répand comme une trainée de poudre dans la capitale.

La chenille processionnaire du chêne semble bien inoffensive, mais ses longs poils blancs sont recouverts d'une protéine qui peut provoquer des éruptions cutanées, des vomissements, des maux de gorge, des difficultés respiratoires et des problèmes oculaires.

La commission des forêts britanniques recommande aux citoyens de ne pas toucher les chenilles ou leurs nids. Il est aussi important de tenir les enfants et les animaux loin d'elles.

Getty Images/iStockphoto
Un nid de chenilles processionnaires du chêne

Pas de risque au Québec

Malgré ce qu'ont avancé certains reportages au cours des dernières années, l'Espace pour la vie rappelle que les chenilles processionnaires ne vivent pas au Québec.

Elles peuvent parfois être confondues avec les «chenilles à tente», qu'on retrouve bel et bien ici, mais qui n'ont pas de propriétés urticantes.

Getty Images/Aurora Creative
La «chenille à tente» (ou Malacosoma americanum) qu'on retrouve au Québec, peut parfois être confondue avec la chenille processionnaire.