DIVERTISSEMENT
01/05/2018 13:13 EDT | Actualisé 01/05/2018 13:13 EDT

Catherine Girouard présente «Zoé, la championne de cas ratés»

Dans le premier tome de la série, la petite fille organise la fête d'anniversaire de sa mère non sans difficulté.

Fabrice Gaëtan

La journaliste Catherine Girouard a lancé son premier livre, «L'anniversaire de maman», qui met en scène Zoé, une petite fille très débrouillarde mais aussi très gaffeuse. L'ouvrage s'inscrit dans la série «Zoé, championne de cas ratés», une saga que compte faire perdurer la nouvelle auteure.

L'univers de Zoé

Dans le premier tome de Zoé, la petite fille organise une fête surprise pour l'anniversaire de sa mère, non sans difficultés.

La championne des cas ratés commence en force dans «L'anniversaire de maman», alors qu'elle ravage notamment les plate-bandes de la ruelle verte derrière sa maison en voulant offrir un bouquet de fleurs à sa mère et qu'elle invite par erreur d'anciens prisonniers à la fête. Le premier volet des aventures de Zoé met donc la table pour les nombreuses gaffes de l'héroïne.

Catherine Girouard et Vannara Ty

Mère de deux enfants, Catherine Girouard admet que ceux-ci ont un certain rôle à jouer dans son processus d'écriture: «Mes enfants, c'est probablement ma première source d'inspiration. Je les observe beaucoup.Tout ce qu'ils peuvent dire, leur façon de voir leur monde, de le comprendre... Ça me fascine, cet univers de l'enfance.»

Le livre est destiné aux jeunes lecteurs. Il y a beaucoup de dessins, un peu plus que dans les autres livres jeunesse de ce genre-là.

Sa fille et son garçon, âgés de 4 et 5 ans, ont d'ailleurs été les premiers petits lecteurs de Zoé. S'ils sont un peu plus jeunes que le lectorat de 6 à 9 ans auquel se destine la série, l'auteure a tout de même été capable de leur faire la lecture. «Le livre est destiné aux jeunes lecteurs. Il y a beaucoup de dessins, un peu plus que dans les autres livres jeunesse de ce genre-là», souligne-t-elle.

C'est l'illustrateur Vannara Ty qui signe les dessins de Zoé.

Le multiculturel à l'honneur

Pour les enfants qui viennent de minorités culturelles, c'est sympa, et pour les autres, qu'est-ce que ça change?

Catherine Girouard a choisi de situer son héroïne dans un milieu multiculturel, alors que le père de Zoé est Haïtien, sa mère, Québécoise, et que sa soeur a été adoptée en Chine. Questionnée à quelques reprises sur les raisons qui l'ont poussée à opter pour un tel cadre familial, l'auteure a une réponse toute simple. «Pourquoi pas? Je crois qu'il y a environ 120 minorités culturelles qui se côtoient à Montréal. Pourquoi est-ce qu'on ne ferait pas des héros qui représentent tout ça? C'est ce que j'avais envie de faire et je pense que c'est ce qui démarque Zoé», explique-t-elle.

«Pour les enfants qui viennent de minorités culturelles, c'est sympa, et pour les autres, qu'est-ce que ça change? Ce que je veux qu'on comprenne, c'est qu'un enfant, c'est un enfant, peu importe sa couleur de peau.»

Une journaliste qui se prédestinait à l'écriture?

Catherine Girouard a étudié en arts et littérature au cégep et affirme avoir toujours été intéressée par l'écriture. «J'ai toujours écrit beaucoup de fiction, mais c'était seulement pour moi, la plupart du temps [...] J'ai toujours voulu écrire, raconte-t-elle. C'est mon premier livre, mais ça ne sera pas mon dernier!»

Après avoir complété son parcours universitaire en journalisme, c'est cette carrière qu'elle choisit. Journaliste depuis une dizaine d'année, elle a notamment travaillé pour le Journal Metro, Le Devoir et L'Actualité. Elle a également été rédactrice en chef de L'Itinéraire.

J'ai toujours voulu écrire. C'est mon premier livre, mais ça ne sera pas mon dernier!

Mme Girouard reconnaît que l'écriture de romans jeunesse est une belle façon de décrocher des thèmes parfois un peu lourds inhérents au métier de journaliste. Celle qui a notamment signé des reportages concernant la déportation de réfugiés reconnaît toutefois que les plumes d'auteure et de journaliste sont complètement différentes et qu'elle a dû travailler avec son éditeur pour «casser un peu» son écriture journalistique. «En journalisme, le fact-checking prend une énorme place, il n'y a pas du tout de place pour l'imagination», précise-t-elle également.

Catherine Girouard, qui entend combiner les fonctions d'auteure et de journaliste, ne considère pas que son double rôle sera difficile à assumer: «Ça ne sera pas vraiment difficile de passer de l'un à l'autre, je travaille sur plusieurs sujets de reportage en même temps de puis longtemps.»

La saga de Zoé ne devrait pas s'arrêter de sitôt, alors que le second tome est déjà écrit et devrait être disponible en septembre prochain. Le second volet de «La championne de cas ratés» portera sur le désir de la jeune fille d'avoir un chien.