NOUVELLES
30/04/2018 12:56 EDT | Actualisé 30/04/2018 12:57 EDT

Cannabis: tolérance zéro sur les chantiers de construction

Le directeur général de FTQ-Construction estime que le gouvernement fédéral a agi en «amateur» avec la légalisation.

lovro77 via Getty Images

Les entrepreneurs, les propriétaires d'immeubles et les syndicats de la construction se disent préoccupés par les répercussions de la légalisation prochaine du cannabis et estiment que beaucoup de travail reste à faire.

La Corporation des propriétaires immobiliers du Québec, l'Association des professionnels de la construction et de l'habitation et les deux plus grandes organisations syndicales de la construction, la FTQ-Construction et le Conseil provincial, ont débattu, lundi, des effets de la légalisation du cannabis, dans le cadre du Sommet construction de l'APCHQ qui se tient à Montréal.

Monia Vallée, de l'APCHQ, a indiqué que dans les chantiers, des entrepreneurs voient déjà des travailleurs qui consomment du cannabis pendant leurs pauses ou pendant les périodes de repas.

L'APCHQ publiera d'ailleurs bientôt sur son site web une politique sur les drogues et l'alcool afin d'aider les entrepreneurs à traiter de cette question. Ce sera tolérance zéro pour la consommation au chantier, a-t-elle prévenu.

Le directeur général de la FTQ-Construction, Yves Ouellet, n'a pas apprécié l'empressement du gouvernement fédéral à légaliser le cannabis, ajoutant qu'il a agi en «amateur».