NOUVELLES
29/04/2018 17:41 EDT | Actualisé 30/04/2018 19:50 EDT

La Chine est préoccupée par l'arrivée de marijuana canadienne sur son territoire

Les autorités chinoises se sont plaintes auprès du Canada de la grande quantité de marijuana qui circule chez elles.

Getty Images/iStockphoto

Les autorités chinoises se sont plaintes auprès du Canada de la grande quantité de marijuana qui circule chez elles. Leur inquiétude a convaincu le gouvernement fédéral de collaborer avec elles afin de résoudre ce problème, ont révélé des notes internes.

Ce problème a été soulevé lorsque les deux pays discutaient des importations illégales d'opioïdes vers le Canada, lesquelles ont alimenté la crise des cas de surdose de fentanyl et autres produits similaires. La GRC et l'Agence des services frontaliers du Canada collaboraient déjà avec les autorités policières chinoises à ce sujet.

Le Canada dit que le gouvernement chinois a choisi la ligne dure contre le trafic de drogue et appuie la coopération internationale dans la lutte contre ces activités illicites.

Jusqu'à présent, on ne savait que peu de choses sur les reproches du gouvernement chinois contre le Canada au sujet des drogues illégales.

En avril 2017, au cours d'une réunion de sous-ministres, il a été établi «que la Chine se préoccupe des mesures que le Canada entend prendre contre l'afflux de cannabis (sur son territoire)». La note fédérale obtenue grâce à la Loi d'accès à l'information faisait état d'une collaboration entre les deux pays.

Un porte-parole de l'ambassade chinoise au Canada n'a pas voulu commenter ce sujet.

Andrew Gowing, un porte-parole de Sécurité publique Canada, n'a pu fournir des données sur la circulation du pot canadien en Chine.

«Il est difficile d'évaluer ce qui se passe à cause de la nature clandestine de l'exportation du cannabis illégal du Canada vers les autres pays, y compris la Chine», a-t-il dit.

Le Canada coopère avec la Commission des stupéfiants des Nations Unies en partageant des informations sur les tendances actuelles et cherchant des solutions sur la consommation de substances illégales, a-t-il ajouté.

«Nous vivons dans un monde de plus en plus interrelié où la criminalité n'a plus de frontière. Les corps policiers canadiens collaborent étroitement avec plusieurs partenaires internationaux, y compris les Chinois, pour perturber les réseaux internationaux et combattre les trafiquants de drogue.»

Selon des données de Statistique Canada, environ 20 pour cent de la production de cannabis au Canada — environ 1,2 milliard $ — est exporté illégalement vers d'autres pays.