DIVERTISSEMENT
26/04/2018 14:54 EDT | Actualisé 26/04/2018 14:59 EDT

Tout sur la nouvelle série «Clash»

Le projet marque, entre autres, d'ô combien inattendues retrouvailles entre Chantal Fontaine et Fabienne Larouche!

L'auteure Martine D'Anjou avait des trémolos dans la voix en s'adressant aux médias, mercredi, sur le plateau de Clash, nouvelle série grand public à fort penchant «jeunesse» - mais qui risque de plaire à un peu tout le monde et son frère, comme c'est le cas du Chalet ou de L'Académie -, que diffusera d'abord Super Écran à raison de quatre épisodes à la fois, le samedi soir, en septembre, et que VRAK reprendra en format quotidien, à l'heure du souper, en novembre.

48 demi-heures ont été commandées à Fabienne Larouche, Michel Trudeau et leur équipe d'Aetios, qui ont dépêché à peu près toutes les troupes techniques de District 31, y compris le réalisateur Simon Barrette, pour mener à bien cette fiction qui met en vedette à peu près tout ce qui grouille de followers «milléniaux» sur Instagram par les temps qui courent : Ludivine Reding (Fugueuse), Rose-Marie Perreault (La Bolduc), Laurence Latreille (Fugueuse), Joey Scarpellino (Les Parent, Demain des hommes), Alex Godbout (L'Heure bleue, Charlotte a du fun) et Marie-Ève Beauregard (En famille, Toi et moi). De nouveaux visages, comme Alexandre Nachi, Félix-Antoine Cantin et Pierre-Alexis St-Georges, se feront également découvrir dans Clash.

La portion «adulte» de la distribution ne manque pas de croustillant non plus, avec des noms comme Sébastien Huberdeau, Ève Duranceau, Lucie Laurier, Évelyne de la Chenelière, Réal Bossé, Normand Canac-Marquis, Sylvie-Catherine Beaudoin, Guillaume Cyr, Jessica Barker, Catherine Proulx-Lemay, et alouette.

Avec Chantal Fontaine

Le projet marque en outre d'ô combien inattendues retrouvailles entre Chantal Fontaine et Fabienne Larouche. Exactement dix ans après que Chantal Fontaine eut abandonné la craie et les survêtements de sport de sa Virginie dans la quotidienne radio-canadienne du même titre, les deux femmes semblaient avoir retrouvé leur complicité d'antan dans les décors de Clash, aux Studios Mels de Saint-Hubert, mercredi, elles qui étaient jadis inséparables.

On se souvient qu'en avril 2008, Chantal Fontaine était allée expliquer à Tout le monde en parle les raisons de son départ de Virginie, immense paquebot télévisuel qu'elle avait porté sur ses épaules dans les 12 années précédentes, déplorant au passage le peu d'égards qu'on lui avait réservé pour marquer la fin de cet important cycle. Fabienne Larouche avait répliqué par la bouche des médias, en martelant que Chantal Fontaine était l'une des actrices les mieux payées au Québec, et s'était défendue d'avoir traité injustement sa tête d'affiche principale. La querelle publique avait fait grand bruit.

Or, les deux femmes se sont souvent croisées dans des événements depuis, et Chantal Fontaine avait fait une apparition au tout dernier épisode de Virginie, en décembre 2010. Elles s'étaient promis de retravailler ensemble et, en février, Fabienne Larouche proposait Clash à Chantal Fontaine. Celle-ci devait commencer à enregistrer aujourd'hui même, jeudi, ses scènes dans l'émission.

Rêves avortés

Clash, donc, est vraiment le «bébé» de Martine D'Anjou. Celle-ci, qui avait signé l'entièreté de Sur-Vie, à Séries+, l'an dernier, et contribué à d'autres rendez-vous rassembleurs, comme Kif Kif, Ramdam, Tactik, Tranches de vie et O', a elle-même pris l'initiative de proposer à Aetios sa nouvelle idée, qui a enchanté Fabienne Larouche.

Enthousiaste de nature, la productrice n'a ménagé aucun superlatif pour qualifier le souffle spécial de l'écriture de Clash. Si Sur-Vie aura laissé un souvenir plus ou moins heureux à Séries+ - pour ceux et celles qui s'en souviennent -, Clash aura certainement un effet fédérateur et devrait en séduire plusieurs, a laissé présager Fabienne Larouche, un avis hautement partagé par les directions de VRAK et de Super Écran.

«L'élan, l'énergie qu'il y a dans ces textes-là, je vous le dis, je n'ai pas souvent été bouleversée comme ça. C'est une autre proposition dans les séries de famille. Le génie de Martine, c'est d'avoir eu cette idée-là, d'avoir été capable d'écrire ces personnages-là», a insisté Fabienne Larouche.

Cette «idée-là», c'est celle du centre de réadaptation l'Atrium, où on offre des services de physiothérapie, de psychothérapie et de soins médicaux à des gens sortant d'un séjour à l'hôpital.

Et ces «personnages-là», ce sont, pour la plupart, de jeunes adultes au tournant de la vingtaine, qui rêvent en grand leur avenir, mais qui verront un accident ou une malchance freiner leurs ardeurs. Déjà aux prises avec des enjeux propres à leur réalité de fin d'adolescence, ces protagonistes de 19 à 25 ans, environ, auront tout un lot de défis à surmonter après ce revers du destin.

«Le clash, c'est le moment charnière entre deux périodes, et le post-clash, c'est là où on essaie de se réapproprier les morceaux», a illustré Martine D'Anjou, qui a elle-même connu les étapes de la réhabilitation physique après un accident d'équitation. Plusieurs contusions et un ligament du genou déchiré plus tard, la créatrice en a été quitte pour une période en fauteuil roulant, avec des béquilles et une canne, mais a sérieusement craint le pire en entendant sa jambe craquer lorsque celle-ci s'est coincée entre son cheval et une clôture de bois.

«Ils sont à l'âge où tous les rêves sont permis, et ils se font chopper leurs rêves d'un coup sec. Ça peut arriver à tout le monde. À cet âge, on construit l'identité, au début de la vingtaine, tout est possible, et là, tout s'arrête tout d'un coup, et ça prend vraiment du courage et de la persévérance...», a constaté Martine D'Anjou à voix haute devant les journalistes, mercredi, a propos de ses personnages, dont voici un bref aperçu.

Robin (Alexandre Nachi) et Christophe (Alex Godbout), deux meilleurs amis et joueurs de soccer émérites, et Jasmine (Ludivine Reding), la copine de Christophe, verront leur relation s'effriter à la suite d'un grave accident de voiture, qui laissera les garçons aux prises avec de graves séquelles, mais dont Jasmine, une fana de danse, sortira indemne physiquement. Un triangle, voire un «pentagone» amoureux, ont rigolé Fabienne Larouche et Martine D'Anjou, teintera les rapports du trio.

Non, Ludivine Reding n'a pas obtenu le rôle de Jasmine uniquement grâce à l'engouement autour de Fugueuse, mais bien parce qu'elle a été étincelante en audition, a argué Fabienne Larouche, qui trouve l'actrice archi-talentueuse.

David (Félix-Antoine Cantin), un étudiant en biologie, a été agressé dans une ruelle, lequel lui a par la suite causé un AVC et l'a rendu aphasique et presque incapable de marcher. Heureusement, il a conservé son sens de l'humour.

Arielle (Rose-Marie Perreault), 21 ans, est pour sa part mannequin internationale, mais elle verra son regard sur son métier et sur son corps changer, lorsqu'elle sera brûlée sur 80% de son corps au troisième et au quatrième degré lors d'une session-photo. Son amoureux, Dominic (Joey Scarpellino), un acteur italien très en demande, aura du mal à comprendre les problèmes de sa douce.

«Au moment où l'intrigue commence, ça fait environ un an et demi que son accident est arrivé, a dépeint Rose-Marie Perreault, qui prête vie à Arielle. Elle est à la fin de son processus de rémission, elle est sortie de l'hôpital, elle a eu ses greffes de peau, mais il reste un travail de rémission à faire, psychologiquement. Professionnellement, c'est sûr que ça joue beaucoup sur son niveau de confiance, parce que son apparence, c'est sa job. Il faut qu'elle réapprenne à vivre avec son nouveau corps, malgré elle. Aussi, dans sa vie amoureuse, ça apporte d'autres problématiques, par exemple, dans l'intimité...»

Chantal Fontaine, de son côté, incarne Cynthia, travailleuse sociale qui en mène large à l'Atrium en agissant un peu comme l'ange gardien de tous les patients. Elle gère l'établissement avec sa collègue physiothérapeute, Sandrine (Marie-Evelyne Lessard).

On rencontrera par ailleurs les flirts, les ex, les parents, les frères, les sœurs, les oncles, les tantes, les avocats et autres satellites importants autour de tout ce beau monde. L'enquête policière sur l'accident de Robin, Christophe et Jasmine nous mettra aussi sur la piste du pas très net Varek (Guillaume Cyr), un criminel bien connu des policiers.

L'Atrium sera campé, à l'écran, dans un quartier de Montréal comme Rosemont ou Ahuntsic, mais pas directement au centre-ville. On reconnaîtra apparemment beaucoup Montréal dans les ruelles et autres lieux exposés dans Clash. Les tournages sont d'ailleurs répartis, chaque semaine, en trois jours de studio à Saint-Hubert (pour l'Atrium, l'appartement adapté de Christophe et Robin, le loft d'Arielle, l'hôpital) et deux jours à l'extérieur, et segmentés en blocs de 12 épisodes à la fois, selon les décors en jeu.

Johane Landry, directrice des productions originales et chef de marque de VRAK, a de son côté vanté la toile de fond généreuse de Clash, qui entrecroise beaucoup de fils d'action différents.

«Généralement, en jeunesse, la trame narrative est beaucoup plus simple», a noté la directrice, en relevant qu'il y aura beaucoup de «love» et de pointes d'humour dans Clash, des éléments importants pour retenir la clientèle fringante et volage de VRAK.

À voir également :