NOUVELLES
26/04/2018 11:07 EDT | Actualisé 26/04/2018 15:49 EDT

Hockey de la LHJMQ : Patrick Roy reprend les rênes des Remparts de Québec

Il revient avec l'organisation en tant qu'entraîneur-chef et directeur général.

La Presse canadienne/Jacques Boissinot

Patrick Roy reprend ses fonctions d'entraîneur-chef et de directeur-général des Remparts de Québec. L'organisation de la Vieille Capitale a confirmé le secret de polichinelle en présence du principal intéressé ainsi que du président de l'équipe, Jacques Tanguay, du chef de l'exploitation de Québecor Groupe Sports et divertissement, Martin Tremblay et du président et chef de la direction de Québecor, Pierre-Karl Péladeau ce matin.

D'entrée de jeu, le successeur de Philippe Boucher a mentionné qu'il a pris la décision de revenir avec son c?ur et qu'il ne cherchait pas d'emploi.

"Les Remparts ont toujours été une passion pour moi. Cependant, pour m'assurer que j'étais prêt à revenir au hockey junior, j'ai assisté à des matchs de séries de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. J'ai été impressionné par la fierté des gens qui encouragent leur formation. Ça n'a pas été long avant que ma passion revienne. Je suis très heureux d'effectuer mon retour à Québec dans des fonctions qui me plaisent au plus haut point et qui me permettront de côtoyer à nouveau les amateurs de hockey de la grande région de Québec."

Après avoir fait ce constat, Roy a discuté avec le président Jacques Tanguay pour lui dire qu'il allait occuper de nouveau les deux fonctions.

La Presse canadienne/Jacques Boissinot
Le président des Remparts, Jacques Tanguay, Patrick Roy, Pierre Karl Péladeau et Martin Tremblay de Québecor qui est propriétaire des Remparts.

"Je m'offre un cadeau en dirigeant les Remparts. J'ai vécu de très belles années derrière le banc. Je considère que c'est un privilège de revenir dans ma ville pour entraîner cette formation, a mentionné celui qui veut aider les hockeyeurs à cheminer sur le plan sportif et humain.

"Monter dans l'autobus et aller à Cap-Breton ou à Val-d'Or, ce n'est pas un problème. J'adore être avec les gars, j'adore l'esprit de groupe, j'adore la camaraderie. Ce sont des moments qui me procurent beaucoup de plaisir", a ajouté Roy, qui est sous contrat avec les Remparts pour une période de deux ans.

De son côté, Jacques Tanguay était très heureux de voir Roy revenir dans l'organisation. Ce dernier a avoué qu'il n'était pas pressé de trouver un remplaçant à Philippe Boucher, mais sa discussion avec l'ancien gardien de l'Avalanche et du Canadien de Montréal a tout changé.

C'est une grande journée pour les Remparts. Patrick a fait un travail remarquable pour nous. C'est avec beaucoup d'enthousiasme que nous l'accueillons de nouveau dans la grande famille des Remparts de Québec.Jacques Tanguay, président des Remparts

Roy ne croit pas que son retour dans la Vieille Capitale soit un pas en arrière, et ce, même s'il a été entraîneur dans la Ligue nationale de hockey. D'ailleurs, il soutenu qu'il n'a jamais reçu d'offre d'une formation de la LNH depuis deux ans. Malgré tout, il ne ferme pas la porte à ce circuit pour autant.

Carrière fructueuse

Rappelons que Patrick Roy a remporté 348 victoires durant son passage avec les Diables rouges, de 2005 à 2013. De plus, il a gagné la coupe Memorial avec sa troupe lors de la saison 2005-2006, sa première derrière le banc de l'équipe.

Après son passage dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, Roy a obtenu le poste d'entraîneur-chef avec l'Avalanche du Colorado en plus de porter le chapeau de vice-président des opérations hockey. À sa première saison derrière le banc de cette franchise, le membre du Temple de la renommée a remporté le trophée Jack-Adams, remis au meilleur entraîneur du circuit Bettman.

Lors de cette campagne, la formation de Denver a terminé au deuxième rang dans l'Association Ouest avec un dossier de 52-22-8. Cependant, sa troupe s'était inclinée en première ronde des séries éliminatoires.

Au cours des deux années suivantes, il a remporté 39 joutes, mais son équipe a été écartée de la valse printanière à chaque occasion. Le quadruple gagnant de la coupe Stanley a quitté son poste avec l'Avalanche à l'été 2016.