NOUVELLES
26/04/2018 19:55 EDT | Actualisé 26/04/2018 20:42 EDT

Le Musée des beaux-arts du Canada fait marche arrière sur la vente du Chagall

Le MBAC avait annoncé qu'il était prêt à vendre un tableau de Chagall pour pouvoir acquérir le «Saint-Jérôme» de David.

Le Musée des beaux-arts du Canada (MBAC) a indiqué jeudi qu'il n'avait plus l'intention de vendre la toile «La tour Eiffel» de Marc Chagall.

L'établissement muséal d'Ottawa avait annoncé plus tôt ce mois-ci qu'il mettrait aux enchères la toile de Marc Chagall à la mi-mai à New York dans le but d'acquérir une toile d'un autre artiste français, «Saint Jérôme entendant la trompette du Jugement dernier» de Jacques-Louis David, qui risquait, selon le musée, de quitter le pays.

Toutefois, le gouvernement du Québec a annoncé avoir pris des mesures pour s'assurer que le chef-d'oeuvre néoclassique de Jacques-Louis David demeurerait dans la province.

Puisque le «Saint Jérôme» de Jacques-Louis David ne risque plus de quitter le pays, le conseil d'administration du MBAC en est venu à la conclusion qu'il n'est plus nécessaire de vendre «La tour Eiffel», comme il avait été prévu, a indiqué l'établissement par communiqué, jeudi.

Malgré cette volte-face, le MBAC continue de défendre sa décision initiale de vendre «La tour Eiffel» — et de faire en sorte qu'elle ne fasse plus partie de la collection nationale —, disant que la décision n'avait «pas été prise à la légère».

L'intérêt manifesté par le Musée des beaux-arts du Canada pour la toile du peintre français Jacques-Louis David, appartenant à l'archevêché de Québec, suscitait depuis quelques jours une controverse. Le MBAC soutenait lundi qu'il ne croyait pas qu'une institution québécoise pourrait acquérir le tableau, et que pendant ses échanges avec l'archevêché, il avait appris que le «Saint Jérôme» avait été offert à des institutions à l'étranger.

«(La décision avait) fait l'objet d'un examen fondé sur des recherches sérieuses et approfondies réalisées par les conservateurs du Musée, le conseil et ses conseillers externes», a fait valoir le MBAC, jeudi.

Le chef de la direction du MBAC, Marc Mayer, a soutenu que la toile de Marc Chagall devait être vendue aux enchères à New York après l'absence d'offres par plus de 150 musées d'art à travers le Canada approchés dans un premier temps par l'organisation.