NOUVELLES
26/04/2018 17:42 EDT | Actualisé 26/04/2018 17:42 EDT

Le marché canadien de l'habitation reste vulnérable, selon la SCHL

Le marché de l'habitation du pays est confronté à un niveau élevé d'instabilité.

Pour un septième trimestre consécutif, la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) observe que le marché de l'habitation du pays est confronté à un niveau élevé d'instabilité.

Selon la société de la Couronne, les villes de Toronto, Hamilton, Vancouver et Victoria sont les plus inquiétantes à ce chapitre en raison de la surévaluation et de l'augmentation des prix des maisons dans ces régions.

«Il y a une forte demande pour les maisons existantes, par rapport à l'offre, et c'est pourquoi l'indicateur de surchauffe est élevé à Vancouver, Victoria, Toronto et Hamilton», a observé l'économiste en chef de la SCHL, Bob Dugan.

«Il y a cette contrainte du côté de l'offre, mais en même temps, les économies locales (de Toronto et Vancouver) ont été très solides, ont généré beaucoup d'emplois, et attiré des personnes intéressées à vivre dans ces marchés, alors il y a eu une forte hausse de la demande dans ces marchés, mais en l'absence d'une meilleure offre, cette demande a fait croître les prix des habitations.»

Même si le resserrement de la réglementation sur les prêts hypothécaires non assurés imposé par le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) a été en vigueur pendant tout le trimestre, la SCHL a souligné dans son rapport que l'équilibre entre l'offre et la demande du marché torontois n'avait pas été affecté par le ratio des ventes aux nouvelles inscriptions à la vente, qui est resté «presque inchangé».

Les règles du BSIF, a précisé le document, ont entraîné un déplacement de la demande vers les habitations plus abordables, alors même que la ville était le théâtre d'un déclin du nombre de logements en stock dans toutes les catégories d'habitations.

Cependant, les villes de Calgary, Edmonton, Saskatoon et Regina s'en sont mieux tirées, a indiqué la SCHL. La vulnérabilité de ces villes a été jugée «modérée» en raison des niveaux de construction excessifs de leur marché.

Les villes de Winnipeg, Ottawa, Québec, Moncton, Halifax et de St. John's ont quant à elles obtenu une évaluation de faible vulnérabilité.

Montréal a aussi été classée parmi les villes à faible vulnérabilité, mais la SCHL a averti qu'elle pourrait devoir réviser son évaluation compte tenu de la croissance rapide que connaissent les prix dans certains quartiers.

«Nous avons ce marché à l'oeil afin de déterminer si la croissance des prix reste soutenue, et peut-être si elle se répand à plus de quartiers de Montréal», a expliqué M. Dugan. «Nous pourrions avoir à déclencher un avertissement lié à l'accélération des prix, ce qui pourrait bien suffire en fin de compte.»

Dans son évaluation trimestrielle, la SCHL analyse la surchauffe des marchés, l'accélération des prix des logements, la surévaluation et la construction excessive.