NOUVELLES
26/04/2018 09:07 EDT | Actualisé 26/04/2018 09:07 EDT

L'Europe s'attaque aux fausses nouvelles

Google, Facebook et Twitter sont dans la mire de l'Union européenne.

Victoria Jones - PA Images via Getty Images
Des usagers de Facebook manifestent devant le parlement britannique.

La branche exécutive de l'Union européenne demande à des géants comme Google, Facebook et Twitter d'adhérer à un nouveau code de conduite pour s'attaquer aux fausses nouvelles, un phénomène qu'elle juge de plus en plus problématique pendant les élections.

La Commission européenne a expliqué jeudi qu'elle souhaite voir les plateformes en ligne, d'ici juillet, identifier le contenu politique commandité; mettre en place des règles pour fermer les faux comptes; mieux surveiller la désinformation; et mettre sur pied un réseau indépendant de vérification des faits.

La Commission européenne vise ainsi à lutter contre la manipulation en ligne et la désinformation qui sont de plus en plus répandues pendant les élections.

Julian King, le commissaire européen de la sécurité chargé de la lutte contre le terrorisme et le crime, a expliqué que les «plateformes virtuelles ont un rôle essentiel à jouer pour combattre l'utilisation inappropriée de leurs infrastructures par des acteurs hostiles, pour assurer la sécurité de leurs utilisateurs et de la société».