NOUVELLES
26/04/2018 17:04 EDT | Actualisé 26/04/2018 17:07 EDT

ALÉNA: Freeland reste à Washington pour tenter d'obtenir un accord

Elle devait s'envoler pour Bruxelles ce jeudi.

AFP/Getty Images

La ministre canadienne des Affaires étrangères Chrystia Freeland a annulé un déplacement à l'Otan à Bruxelles pour tenter d'obtenir à Washington un nouvel accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA), a indiqué jeudi son porte-parole.

L'annonce intervient alors que les Etats-Unis, le Canada et le Mexique accélèrent leurs négociations sur la modernisation de l'ALÉNA avant l'expiration, le 1er mai, de l'exemption accordée par Washington à ses deux voisins sur les taxes américaines sur l'acier et l'aluminium.

"La ministre va rester à Washington pour toute la journée de jeudi pour poursuivre les négociations de l'ALÉNA", a indiqué à son porte-parole Adam Austen.

Elle devait s'envoler pour Bruxelles ce jeudi et c'est son secrétaire parlementaire Omar Alghabra qui la représentera vendredi à la réunion des ministres des Affaires étrangères de l'Otan.

Des divergences majeures subsistent pour la renégociation de l'accord de libre-échange en vigueur depuis 1994, mais Mme Freeland, arrivée à Washington mardi, a évoqué des progrès importants dans le dossier clé de l'automobile.

En revanche, le Canada a une nouvelle fois rejeté la proposition américaine d'ajouter une clause au traité qui permettrait à une des parties de s'en retirer tous les cinq ans, soulignant l'incertitude qu'une telle disposition représenterait pour les investisseurs.

Les trois pays ont plusieurs fois évoqué ces dernières semaines la possibilité de conclure rapidement un accord de principe sur l'ALÉNA.

Mme Freeland négocie à Washington avec le représentant américain au Commerce (USTR) Robert Lighthizer et le ministre mexicain de l'Economie, Ildefonso Guajardo.

Le calendrier presse alors que le Mexique est déjà en campagne électorale pour la présidentielle du 1er juillet et que les Etats-Unis se préparent aux élections de mi-mandat le 6 novembre.

En outre, M. Lighthizer doit accompagner le secrétaire américain au Trésor Steve Mnuchin la semaine prochaine en Chine pour tenter de régler de nombreux différends commerciaux, notamment sur l'acier et l'aluminium.