DIVERTISSEMENT
26/04/2018 13:14 EDT | Actualisé 26/04/2018 13:14 EDT

La 13e édition du Festival du cinéma israélien de Montréal en met plein la vue

À voir du 6 au 17 mai prochains.

Les destinées d'Asher

Le meilleur du cinéma hébreu vous donne rendez-vous à la 13e édition du Festival du cinéma israélien de Montréal (FCIM). Entre le 6 et le 17 mai prochain, un patchwork d'œuvres acclamées allant de la comédie populaire à la chronique sociale en passant par un certain nombre de propositions courageuses.

La manifestation, placée cette année sous la présidence de Bernard Landry, ancien premier ministre du Québec, s'ouvrira avec The Testament, long-métrage introspectif d'Amichai Greenberg qui raconte la quête d'un homme sur ses véritables origines familiales.

Avant de découvrir en clôture le très remarqué Longing de Savi Gabizon, le public aura l'opportunité de voir des productions contemporaines défrichant de nouvelles avenues cinématographiques encore jamais présentées au Québec. À ce titre, notons la projection du film Les Destinées d'Asher, un film coup-de-poing sur de jeunes israéliens issus des quartiers populaires.

Des œuvres à surveiller

Cette année, le jury présidé par le producteur Roger Frappier (La grande séduction) devra départager neuf longs métrages en compétition, dont Shetler, le plus récent opus du réalisateur Eran Riklis, à qui l'on doit La fiancée syrienne et le magnifique Les citronniers (prix du public du meilleur film à la Berlinale 2008). Signalons également que le volet compétitif comprend plusieurs autres longs métrages primés ces derniers mois en Israël.

Le FCIM offrira une sélection d'œuvres à surveiller, comme l'émouvant Amor du cinéaste franco-israélien Raphaël Rebibo, ou la satire Holy Air de Shadi Srour. Dans l'ensemble, une trentaine de longs et courts métrages seront de la programmation du festival, qui se déroulera au cinéma Cineplex Forum.

À voir également :

Les nouveautés de la semaine sur Netflix Canada