NOUVELLES
25/04/2018 20:38 EDT | Actualisé 25/04/2018 20:38 EDT

L'OTC enquête sur certains vols de Sunwing après de nombreuses plaintes

Sunwing a dit partager les inquiétudes exprimées par ses clients.

Boarding1Now

L'Office des transports du Canada (OTC) dit lancer une enquête sur certains vols de Sunwing de la mi-avril à la suite de plus de 80 plaintes de passagers.

L'organisme affirme que les plaintes émanent de 23 vols en provenance, ou en route, pour l'aéroport international Pearson de Toronto entre le 14 avril et le 18 avril. Elles concernent des retards de vols, des annulations, des retards sur l'aire de trafic, et des bagages perdus, retardés et endommagés.

L'OTC a indiqué par communiqué mercredi que son enquête s'attardera à déterminer si la compagnie aérienne a respecté ses obligations envers les passagers durant les perturbations et si ce n'est pas le cas, quels genres de correctifs devraient être ordonnés.

L'organisme a soutenu que les renseignements préliminaires disponibles laissent croire à des «problèmes systémiques» pouvant avoir touché les vols de Sunwing à la mi-avril.

L'OTC cite des informations dans des médias selon lesquelles on a interdit à des passagers, lors de retards importants sur l'aire de trafic, de débarquer de certains des aéronefs visés sans rien leur servir à boire ou à manger. Il est aussi mentionné que de nombreux passagers de vols de Sunwing en direction ou en provenance de l'aéroport de Toronto ont subi des retards pouvant atteindre 29 heures en dehors de l'aire de trafic.

Sunwing a dit partager les inquiétudes exprimées par ses clients et a dit se réjouir de coopérer avec l'OTC sur cette enquête afin que des actions correctives puissent être mises en vigueur.

L'entreprise a dit reconnaître qu'elle n'avait pas été à la hauteur dans son service aux clients et travailler à l'amélioration de la planification des urgences. Sunwing a aussi dit renforcer ses opérations internes, sa planification et ses communications relatives aux événements météorologiques extrêmes.

L'OTC, qui est à la fois un organe quasi-judiciaire et un organisme de réglementation, n'a pas présenté d'échéancier pour l'enquête.