POLITIQUE
24/04/2018 09:02 EDT | Actualisé 24/04/2018 15:03 EDT

Attaque à la camionnette à Toronto: Trudeau dénonce une «attaque insensée» et une «tragédie horrible»

L'attaque ne change rien au niveau d'alerte au pays, affirme toutefois le premier ministre.

Le premier ministre Justin Trudeau a qualifié tôt mardi matin d'"attaque insensée" et de "tragédie horrible" l'incident qui a fait 10 morts et 15 blessés la veille, à Toronto.

Il a toutefois dit qu'il est "assez clair" qu'il n'y a pas de connexion à la sécurité nationale du pays, même s'il faudra encore du temps pour comprendre les motivations du suspect.

"Les enquêtes continuent.(...) Pour les motifs, les motivations, ça va prendre encore un peu de temps pour comprendre ce qui était dans la tête de l'agresseur dans cette situation", a-t-il répondu pendant un court point de presse tenu dans le foyer de la Chambre des communes.

"Les Canadiens se posent beaucoup de questions et nous sommes tous ensemble à nous poser des questions sur cette attaque insensée", a-t-il ajouté.

La Presse canadienne

M. Trudeau a admis qu'il faut "réfléchir aux circonstances changeantes de notre monde". On devra trouver comment augmenter la sécurité tout en restant fidèles aux valeurs que nous chérissons en tant que Canadiens, a-t-il dit.

"Nous ne devons pas commencer à vivre dans la peur, dans l'incertitude à tous les jours quand on se promène dans nos villes et quand on vit nos vies", a-t-il conseillé, vantant la nécessité de "rester un pays ouvert et libre et à l'aise dans nos valeurs".

Puis, il a insisté: l'attaque de lundi ne change rien au niveau d'alerte au pays. Elle ne change rien non plus aux plans de sécurité pour le sommet du G7 qui se tiendra en juin à Charlevoix.

Comme la veille dans sa déclaration écrite, le premier ministre a offert mardi matin, de vive voix, ses sincères condoléances aux victimes et à leurs proches. Il a salué les premiers répondants de "calibre extraordinaire", dont les efforts ont certainement contribué à sauver des vies.

Pour ce qui est de sa visite des lieux de l'attaque, ce ne sera pas pour tout de suite.

"Ça continue d'être une enquête active. J'ai l'intention d'y aller dès que ça aura du sens que j'y aille. Pour l'instant, je pense qu'on va laisser les gens faire leur travail sans trop de perturbation", a-t-il expliqué.

La Presse canadienne

Philippe Couillard exprime son horreur

Le premier ministre Philippe Couillard a exprimé son "horreur", mardi, devant la "terrible tragédie" survenue à Toronto la veille.

En point de presse à l'Assemblée nationale à Québec, il a témoigné de sa solidarité envers les victimes et leurs proches.

"Quelle horreur, en plein milieu d'une ville moderne, démocratique et libre qu'est Toronto", a-t-il déclaré, avant d'aller à la séance du caucus libéral.

Il a dit ne pas savoir encore si des Québécois comptaient parmi les victimes.

Le premier ministre a souligné la "cohésion" de la société à Toronto, "la façon dont les gens se sont mobilisés et réunis".

Il a aussi remarqué le "courage" des agents de la paix, particulièrement de ce policier qui a arrêté le suspect sans l'abattre d'un coup de feu, malgré la menace qu'il représentait.

"Il a résisté à l'appel de certains d'utiliser son arme et a préféré une autre méthode et on a vu le résultat", a commenté M. Couillard.

Quant aux motifs derrière ce geste qu'il a qualifié d'"horrible", pour l'instant il n'est pas possible d'en arriver à une conclusion, selon lui.

Réactions à Washington et Ottawa

Depuis Washington, les présidents américain et français ont ajouté leurs voix aux sympathies exprimées.

"Nos coeurs accompagnent les familles éplorées", a déclaré Donald Trump tandis que son hôte Emmanuel Macron reprenait le même sentiment. "Dans ces moments aussi, nous nous tenons ensemble", a assuré le président français.

Le président Macron avait déjà téléphoné à M. Trudeau dans la soirée de lundi pour lui exprimer sa solidarité et lui offrir l'aide de la France.

Le chef du NPD, Jagmeet Singh, a choisi les médias sociaux pour exprimer sa peine, lundi soir.

"Tout le Canada pleure pour les personnes touchées par la violence d'aujourd'hui à Toronto. Aux familles qui ont perdu un être cher, aux gens blessés, et à tous les premiers répondants, nous vous transmettons notre amour et notre soutien", a-t-il écrit.

Le chef de l'Opposition officielle, Andrew Scheer, a lui aussi offert ses condoléances aux proches des victimes. Dans une déclaration écrite, M. Scheer a souligné que "la sécurité des Canadiens doit être la priorité de tout gouvernement" et que "l'individu responsable de cette attaque horrible doit être poursuivi avec toute la rigueur de la loi".

Un homme de 25 ans, Alex Minassian, a été arrêté par la police de Toronto. Il comparaissait en cour mardi matin pour répondre à dix accusations de meurtre au premier degré et 13 accusations de tentative de meurtre.

Le chef de l'Opposition officielle, Andrew Scheer, a lui aussi offert ses condoléances aux proches des victimes. Dans une déclaration écrite, M. Scheer a souligné que "la sécurité des Canadiens doit être la priorité première de tout gouvernement" et que "l'individu responsable de cette attaque horrible doit être poursuivi avec toute la rigueur de la loi".

Voir aussi:

Galerie photoPiétons happés par une camionnette à Toronto Voyez les images