NOUVELLES
24/04/2018 10:00 EDT | Actualisé 27/04/2018 16:48 EDT

Qui sont les victimes de l'attaque à la camionnette à Toronto?

On connait maintenant l'identité des 10 personnes qui ont perdu la vie.

Dix personnes ont été tuées et quatorze autres blessées lorsqu'une camionnette blanche est montée sur un trottoir de Yonge Street, à Toronto, lundi après-midi.

Le service de police de Toronto a confirmé l'identité des victimes vendredi après-midi.

Cet article sera mis à jour lorsque plus d'information sera disponible sur les personnes décédées.

Ji Hun Kim, 22 ans

Geraldine Brady, 83 ans

Andrea Bradden, 33 ans

So He Chung, 22 ans

Linkedin

La jeune femme était étudiante à l'Université de Toronto. L'Association des anciens de Loretto, l'école secondaire qu'elle avait fréquentée, a confirmé le décès de So He Chung.

On précise par ailleurs qu'une autre victime de l'attaque de lundi, Anne Marie D'Amico, avait aussi fréquenté la même école secondaire catholique pour filles de North York.

Anne Marie D'Amico, 30 ans

Facebook/Anne Marie D'Amico

La première victime à avoir été identifiée est Anne Marie D'Amico, qui était à l'emploi de la firme américaine Invesco. L'un de leurs bureaux canadiens est situé au 5140 Yonge Street, entre Finch Avenue et Sheppard Avenue.

Des amis de Mme D'Amico lui ont rendu hommage sur les réseaux sociaux, la qualifiant d'«authentique» qui avait «toujours le sourire aux lèvres».

Anne Marie D'Amico, one of my fondest memories of you is of course, how you schooled everyone at the pool table in Sosua. You did it with a smirk and no words, which made it even funnier as all of the cockiness out of some of the fellas slipped away quickly as you sunk ball after ball. I am so angry at the world today and I am so sorry that this happened to you and as tears roll down my face thinking about the incredible person that you were, please know that you made a difference in so many peoples' lives. You were a rock, a champion, a soldier, a nurturer, a friend in Dominican... You were what we all needed, when we needed it. Your love for baseball is what brought you and I close, and it was to be our next meeting point in life as I was going to see you in less than three weeks when the Jays are hopefully going to pound the Red Sox in Toronto. Even though you won't be there, I'll hold a beer up for you my friend. Please rest easy... I'll leave you all with this - She was the only one to get a base hit during our little little baseball break in Dominican...

Posted by Brodie MacDonald on Monday, April 23, 2018

Tennis Canada a aussi rendu hommage à la jeune femme, qui travaillait à la Coupe Rogers depuis l'âge de 12 ans et était devenue «une membre importante de l'équipe de bénévoles». Anne-Marie avait été élue «Bénévole de l'année» en 2016.

Munir Abdo Habib Najjar, 85 ans

L'octogénaire de la Jordanie était en visite chez des membres de sa famille à Toronto. M. Alnajjar et sa femme étaient au pays depuis environ deux semaines lorsque l'attaque s'est produite, selon Harry Malawi, ami de la famille et président de la Société jordano-canadienne.

La famille observe dans l'intimité une période de deuil de trois jours, précise M. Malawi.

"Nous sommes solidaires, nous voulons les aider, de toutes les façons possibles, à panser leurs plaies."

Beutis Renuka Amarasingha, 45 ans

Facebook

Mère monoparentale d'un garçon de sept ans, Mme Amarasingha était très active dans la communauté sri-lankaise de Toronto, a indiqué un membre du temple bouddhiste qu'elle fréquentait. Elle était âgée de 45 ans.

Le moine Ahangama Rathanasiri a raconté que Mme Amarasingha apportait chaque semaine des biscuits aux élèves de l'école du dimanche. Il précise que la communauté, déjà ébranlée dans ses certitudes sur la sécurité à Toronto, se mobilise par ailleurs pour soutenir le garçon, qui n'a maintenant plus de famille au Canada.

Le Conseil scolaire de Toronto a confirmé que Mme Amarasingha avait été employée des services d'alimentation dans différentes écoles depuis 2015. Selon le conseil, elle venait tout juste de terminer son premier jour de travail à l'école secondaire Earl Haig, lundi, lorsqu'elle a été fauchée.

Mary Elizabeth (Betty) Forsyth, 94 ans

La Presse canadienne

Betty Forsyth, une nonagénaire, vivait dans un complexe de logement communautaire situé près du lieu de l'attaque. Une voisine de Mme Forsyth a reçu un appel du neveu de celle-ci pour lui annoncer sa mort.

Selon sa voisine, Mary Hunt, Mme Forsyth était une femme enjouée qui aimait nourrir les oiseaux et les écureuils lors de ses promenades quotidiennes dans son quartier.

Tous ses voisins connaissaient Betty Forsyth parce qu'elle sortait tous les matins nourrir les animaux, affirme Mme Hunt, qui a été sa voisine pendant plus de dix ans.

Chul Min (Eddie) Kang, 45 ans

Facebook

Cet employé du Copacabana Brazilian Steakhouse, au centre-ville de Toronto, a été identifié comme l'une des victimes par ses collègues de travail.

Joao Barbosa a écrit sur Facebook que l'équipe du restaurant s'ennuierait de la "joie quotidienne" de Chulmin.

Une autre collègue, Mailee Ly, se souvient d'un jeune homme chaleureux et amical.

"C'est douloureux de savoir que je ne pourrai plus voir ton sourire radieux chaque fin de semaine, ou t'entendre dire bonjour à tout le monde avec ta voix énergique", a-t-elle écrit sur Facebook.

Dorothy Sewell, 80 ans

Facebook

La mort de la dame de 80 ans a été confirmée par son petit-fils, Elwood Delaney, de Kamloops, en Colombie-Britannique.

Il a décrit sa grand-mère comme une maniaque de sports, qui "aimait presque autant les Blue Jays et les Leafs que sa propre famille".

"On ne pouvait rêver d'une meilleure grand-maman."

Un voisin rencontré sur les lieux de recueillement, Paul Matusiewicz, a parlé de Mme Sewell comme d'une "âme adorable".

Avec Jessica Chin, Emma Paling et Mohamed Omar du HuffPost Canada et La Presse canadienne​​​​​​

Voir aussi:

Galerie photoPiétons happés par une camionnette à Toronto Voyez les images