NOUVELLES
23/04/2018 13:45 EDT | Actualisé 24/04/2018 15:36 EDT

Dix personnes décédées après avoir été happées par une camionnette à Toronto

Alek Minassian, 25 ans, a été arrêté.

Dix personnes sont mortes lundi, après qu'une camionnette eut roulé sur un trottoir, dans le nord de Toronto, heurtant plusieurs piétons sur l'une des rues les plus passantes de la ville; un événement qualifié "d'attaque horrible" par les autorités.

En conférence de presse pendant la soirée, le chef de police de Toronto, Mark Saunders, a aussi dévoilé le nom du suspect. Il s'agit d'Alek Minassian, âgé de 25 ans, qui est originaire de Richmond Hills, au nord de Toronto.

M. Saunders a ajouté que le geste du suspect semblait "assurément" délibéré. Il ne s'est pas davantage avancé sur ses motifs, mais il a souligné que toutes les pistes étaient sur la table à ce point-ci de l'enquête.

Le chef de police a insisté pour dire que l'enquête était à un stade préliminaire.

Alek Minassian n'était pas connu des policiers de Toronto, selon M. Saunders.

Galerie photo
Piétons happés par une camionnette à Toronto
Voyez les images

"Nous cherchons très fort pour découvrir quelle était la motivation exacte pour que cet incident ait lieu, a-t-il déclaré. Nous avons besoin de chaque pièce de ce casse-tête pour avoir un portrait complet et un compte-rendu de ce qui s'est passé ici."

C'est toujours la police de Toronto qui dirige l'enquête, mais les autorités provinciales et fédérales collaborent, a expliqué M. Saunders.

La Ville de Toronto demeure sécuritaire, a-t-il ajouté.

Plus tôt dans la journée, les autorités avaient annoncé que l'attaque avait fait neuf morts et 16 blessés. Lors de sa conférence en soirée, la police a annoncé qu'une dixième personne avait succombé à ses blessures.

Les policiers ont commencé à arriver sur les lieux à 13 h 30, après avoir été alertés concernant le chauffeur d'une camionnette qui dévalait la rue Yonge, entre les avenues Finch et Sheppard.

Deux lignes téléphoniques spéciales ont été établies, une pour les victimes et leurs familles et une pour les témoins. Selon M. Saunders, plusieurs des victimes n'ont pas encore été identifiées.

Les policiers n'ont pas fourni de détails concernant l'arrestation du suspect, mais des vidéos de celle-ci ont largement circulé sur les médias sociaux. Les images montraient un homme près d'une camionnette blanche de location, qui tenait un objet dans ses mains, en le pointant vers un policier armé.

"Tire sur moi!", lance l'homme sur la vidéo, alors que le policier lui demande plusieurs fois de se mettre au sol. "J'ai un fusil dans ma poche!", ajoute l'individu.

Les vidéos montrent éventuellement l'homme, au sol, en train d'être menotté. Plusieurs internautes ont rendu hommage à ce policier non identifié, qui a gardé son sang-froid face au suspect.

Hausse du niveau de la menace terroriste?

Le ministre fédéral de la Sécurité publique dit ne disposer d'aucune information "à ce moment-ci" qui l'amènerait à hausser le niveau de menace terroriste après l'attaque à la camionnette.

Ralph Goodale, qui était présent à Toronto pour la conférence de presse des autorités, en soirée, a réitéré ce qu'il avait dit plus tôt au terme de sa réunion avec ses homologues du G7.

"Sur la base de toutes les informations disponibles en ce moment, il ne semble y avoir aucun lien entre cet incident particulier et la sécurité nationale", a-t-il indiqué.

"Les événements qui sont survenus dans la rue derrière nous sont horribles, mais ils ne semblent pas être liés de quelconque façon à la sécurité nationale, selon les informations disponibles à ce moment-ci."

Ralph Goodale et sa collègue des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, se trouvaient à Toronto pour une rencontre avec les ministres des Affaires étrangères et de la Sécurité publique des pays du G7 lorsque l'attaque est survenue.

Le niveau de menace terroriste est actuellement modéré, ce qui signifie qu'un attentat terroriste violent pourrait survenir.

Il demeure inchangé depuis octobre 2014, lorsqu'un tireur avait abattu un soldat devant le Monument commémoratif de guerre du Canada, à Ottawa, avant de faire irruption dans le parlement, où il a été tué par les forces de l'ordre.

Pour l'instant, c'est la police de Toronto dirige l'enquête, mais les autorités provinciales et fédérales collaborent.

"La collaboration entre les niveaux de gouvernement et toutes les agences pertinentes est absolument intégrée. Les autorités fédérales, provinciales et municipales coopèrent et collaborent de façon superbe et géreront cette situation de façon minutieuse et professionnelle", a affirmé M. Goodale.

Le suspect aurait été armé

Sur des images reprises par les médias locaux, un homme de bonne corpulence, debout sur le côté de la camionnette fait face à un policier armé.

"Il y avait un policier et l'homme avait une arme à la main, les deux pointant leur arme sur l'autre", a raconté Carlos, un témoin sur la chaîne CTV News.

L'homme lâche ensuite son arme avant d'être maîtrisé, puis menotté sur le capot de la voiture de police et emmené.

LIRE AUSSI: » Plusieurs messages de soutien envoyés aux victimes de Toronto

La police affirme avoir été appelée sur les lieux de l'incident tôt en après-midi, lundi, après avoir été avisée qu'une camionnette avait roulé sur le trottoir, heurtant plusieurs piétons, avant de quitter la scène.

Des témoins rapportent avoir aperçu des personnes blessées grièvement sur les lieux.

Un serveur dans un café situé tout près dit avoir vu plusieurs blessés, dont une fille qui semblait être dans un état grave.

Des images de la scène montrent plusieurs premiers répondants soignant des personnes sur le trottoir, où l'on peut aussi voir des taches de sang.